Actualités du monde

La microfinance à l’épreuve des Objectifs de développement durable des Nations unies

Toujours dans le cadre de notre réflexion sur la notion de développement, Babyloan revient aujourd’hui sur les objectifs de fixés par l’ONU en 2000 puis en 2015. Nous expliquons également le rôle que la microfinance pourra et devra tenir à l’avenir en réponse à cette problématique.

odd-microfinance-babyloan

Crédits : PNUD

En 2000, les 193 États membres de l’ONU ont adopté les huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Prolongés en 2015 sous le nom d’Objectifs de développement durable (ODD), ils sont désormais au nombre de dix-sept et couvrent de nouveaux enjeux tels que le réchauffement climatique, la vie sur Terre, la paix ou encore la justice, avec pour finalité de permettre à chaque être humain de répondre à ses besoins primaires.

Les questions posées par les OMD et les ODD englobent les trois axes du développement durable, à savoir les domaines économique, social et environnemental, dans lesquels la microfinance a toute sa place. Nous nous proposons donc de revenir ici sur quelques-uns des objectifs auxquels une plateforme comme Babyloan, et plus généralement chacun d’entre nous, peut contribuer à l’échelle individuelle.

L’impact économique

Les Nations unies se sont fixé comme premier objectif de mettre fin à la pauvreté dans le monde. Institutionnalisé dès 1989 par la création de la Grameen Bank, le microcrédit est une arme redoutable dans ce combat. Il a favorisé l’autonomisation des individus et des groupes, en offrant la possibilité de créer leur propre emploi aux populations isolées et exclues du système bancaire traditionnel.

Le deuxième objectif est de lutter efficacement contre la faim dans le monde. Mécaniquement, les microcrédits permettent aux récipiendaires d’augmenter leur niveau de vie et donc d’acheter davantage de nourriture. Ils sont en outre souvent accordés à des agriculteurs, ce qui assure aux populations rurales et parfois isolées un meilleur accès à l’alimentation.

Notons également que les institutions de microfinance ne fournissent pas seulement des services financiers. Certaines développent en réalité des services annexes étroitement liés au succès du microcrédit, et qui prennent des formes variées : prêts sanitaires, micro-assurances sanitaires et campagnes de sensibilisation, pour les cas les plus fréquents. Ces activités épousent les desseins du troisième objectif, qui prévoit un accès accru aux soins pour les populations qui en sont encore privées.

L’impact social

En ce qu’il promet à chacune la fondation de sa propre entreprise et donc l’accès à l’autonomie, le microcrédit est indéniablement un instrument d’émancipation des femmes, dont beaucoup sont encore malheureusement exclues des du système bancaire traditionnel. Cette caractéristique de la microfinance correspond au cinquième objectif, qui est cependant loin de sa réalisation effective.

Le dixième objectif est celui de la réduction des inégalités. C’est là l’idée centrale de la microfinance depuis une trentaine d’années : offrir les ressources dont ils ont besoin aux porteurs de projet les moins avantagés au point de vue financier. On a ainsi observé ces dernières décennies une réduction de moitié de l’extrême pauvreté ainsi qu’un accroissement de l’accès à l’éducation.

L’impact environnemental

La troisième grande problématique soulevée par la notion de développement durable est la protection de l’environnement, ce qui correspond au septième objectif. Encore une fois, la microfinance a son mot à dire, notamment à travers de programmes tels qu’Access to Energy. Ici, il s’agit de proposer à des micro-entrepreneurs l’accès à des énergies propres et bon marché.

L’ONU affirme également la nécessité de développer des villes et des communautés durables (onzième objectif), ainsi que d’assurer une production et une consommation responsables (douzième). Dans ces conditions, la microfinance verte a un grand rôle à jouer. Les principales préoccupations en sont le respect de l’environnement de la part des IMF, la démocratisation des énergies renouvelables et l’élaboration de stratégies viables à long terme.

L’impact de chacun

Si les objectifs de développement durables de l’ONU semblent très généraux, il est en fait possible à tout un chacun de s’engager concrètement pour leur accomplissement. L’émergence de l’économie sociale et solidaire, de l’entreprenariat social et de plateformes de financement participatif telles que Babyloan en sont un exemple manifeste. Le bilan globalement positif des Objectifs du millénaire pour le développement entre 2000 et 2015 constituent à l’évidence une incitation à poursuivre nos efforts.

En savoir plus

Sur les Objectifs de développement durable (PNUD)

Sur l’impact du microcrédit (Babyloan)

Sur la microfinance verte (MicroWorld)

La plateforme Access to Energy

Le bilan des OMD (le Monde)

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

*

jerseys for sale cheap jerseys wholesale cheap jerseys cheap jerseys for sale cheap jerseys online wholesale jerseys wholesale NFL jerseys 1995 Nebraska Cornhuskers - Best College Football Team Ever
Sports Party Ideas- Possess A Ball This Kind Of Party Theme
Perfect Holiday Gifts For The Sports Nut
Take Up Sports Collectibles As A Really Good Pastime
Guitar Lesson: The Power Of Cheap Jerseys Guitar Velocity Targets On.