Actualités du monde

Veille #3 : L’actu des pays Babyloan en mars

Voici le troisième tour d’horizon de l’actualité des pays d’intervention Babyloan ! On vous parle des effets d’El Niño au Pérou, de la polémique autour des objets royaux béninois, et bien d’autres choses encore.

15331751519_64faf12c63_h

En Amérique Latine :

Le Nicaragua, pays le plus sûr d’Amérique Latine

Le Nicaragua est le pays le plus sûr d’Amérique centrale d’après les chiffres du nombre de délits et d’accidents de la route fournis par le gouvernement nicaraguayen. Ainsi, 453 homicides ont été comptabilisés au Nicaragua en 2016, contre 5280 au Salvador et 5150 au Honduras. De la même manière, le Nicaragua est le pays avec le moins de victimes

Source : El Nuevo Diario

Le Pérou frappé par le phénomène climatique El Niño

Les pluies et inondations qui touchent le Pérou depuis décembre ont fait 91 victimes et plus de 650 000 personnes ont été affectées dans 24 régions du Pérou. Ces pluies sont dues au phénomène climatique El Niño qui s’explique par une augmentation des températures maritimes sur la côte Nord du Pérou. Le phénomène s’est amplifié au cours du mois de mars et le 20 mars les écoles de Lima ont dû être fermées par prévention. Ces fortes pluies ont donné un sérieux coup de frein à l’activité économique du pays et ont notamment affecté le secteur minier, source majeure de revenus pour le pays. Une telle situation n’avait pas été connue depuis la fin des années 1990.

Source : RFI

En Afrique :

La France refuse de rendre les objets royaux du Bénin

Le ministère des affaires étrangères français a confirmé au Bénin, qui demandait la restitution des trônes, statues et bijoux pillés à la fin du XIXe siècle et actuellement exposés au musée du Quai Branly, que la France refusait de rendre les œuvres d’art. La demande du gouvernement béninois est la première de ce type de la part d’une ancienne colonie française en Afrique. La France appuie de son côté son argumentaire sur les principes juridiques « d’inaliénabilité, imprescriptibilité et insaisissabilité des collections publiques ». Un collectif de députés français et béninois, ralliés par les rois du Bénin, a publié une pétition pour interpeller le président de la République française à ce sujet.

Source : Next Liberation

De bons résultats pour la microfinance marocaine

La Fédération nationale des associations de microcrédit (FNAM) marocaine a publié les chiffres de la microfinance au Maroc pour l’année 2016, en hausse par rapport à l’année dernière. A fin 2016, l’encours des microcrédits avoisine les 6,5 milliards de dirhams, contre 6,024 milliards l’année précédente. Le nombre de clients est également en hausse et passe de 905 990 fin 2015 à 932 274 fin 2016.

Source : Aujourd’hui le Maroc

« Wrong Elements » : Jonathan Littell à la rencontre d’anciens enfants soldats

Jonathan Littell, auteur des « Bienveillantes », prix Goncourt 2006, a présenté le 22 mars un documentaire intitulé Wrong Elements sur des anciens enfants soldats en Ouganda. Dans ce film, l’auteur et réalisateur suit le parcours de trois anciens enfants soldats, enlevés à l’âge de 13 ans par l’armée de résistance du Seigneur, mouvement rebelle en Ouganda en 1989.

Source : Le Monde

Au Moyen-Orient :

Polémique après la démission d’une haute responsable de l’ONU

La responsable de la Commission économique et sociale pour l’Asie Occidentale (CESAO) de l’ONU a annoncé sa démission après la demande du secrétaire général de l’ONU de retirer un rapport critique envers Israël. Le rapport accusait Israël d’imposer aux Palestiniens des conditions pouvant s’apparenter au régime d’apartheid.

Source : L’Obs

En Asie :

Rodrigo Duterte menace d’imposer la « loi martiale » aux Philippines

Le président Duterte a déclaré le 23 mars dernier qu’il pourrait imposer la loi martiale pour « mettre fin à tous les problèmes, pas seulement la drogue ». S’il avait déjà fait ce genre d’annonce par le passé, il a cette fois plaidé la cause de ce régime avec emphase. Le président a également déclaré qu’il souhaitait nommer les chefs de plus de 42 000 barangays, les districts locaux, postes qui devaient être pourvus par des élections en octobre prochain. En effet, Duterte estime que 40% des élus sont impliqués dans le trafic de drogue. Face à cette escalade antidémocratique, des députés ont annoncé vouloir porter plainte contre le président philippin devant la cour pénale internationale.

Source : La Croix

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

1 Commentaire

  • Répondre Bullman 8 avril 2017 à 9 h 47 min

    Super merci!

  • Laisser un commentaire

    *