Le Grand Emprunt

Les trois micro-entrepreneurs du Défi Babyloan

Le Défi national Babyloan, c’est 10 jours pour financer 500 micro-entrepreneurs et c’est en ce moment ! Aujourd’hui, on vous propose de faire connaissance avec trois de ces 500 micro-entrepreneurs du Défi. Après avoir rencontré une jeune micro-entrepreneure au Togo, nous nous envolerons vers l’équateur à la découverte de Manuel et de José.

On commence par le Togo où l’on va rencontrer Amédèhoévé et son groupe. Leur projet n’a pas encore été financé, découvrez leur histoire !

Amédèhoévé vit à Aného où elle est présidente d’un groupe de solidarité chez WAGES. WAGES est une Institution de MicroFinance Togolaise avec laquelle nous travaillons depuis deux ans et qui associe souvent les micro-entrepreneurs entre eux par le biais de ces groupes de solidarités. Un groupe de solidarité fonctionne par garantie mutuelle : si l’un des membres ne peut pas rembourser, il sait qu’il peut compter sur les autres membres du groupe pour le faire à sa place. Amédèhoévé est donc responsable d’un de ces petits groupes, nommé Yesulomi –Messancondji, et composé de deux autres femmes qui, comme elle, se sont lancées dans une micro-entreprise. L’une est coiffeuse, l’autre vend divers produits tout comme Amédèhoévé.

Amédèhoévé (première en partant de la gauche), maman d’une trentaine d’années, vend à domicile charbon de bois, pagnes et chaussures depuis quinze ans. Pour cela, elle va régulièrement acheter vingt-cinq pagnes, des chaussures et cinq sacs de charbon de bois au grand marché de Lomé. Les affaires marchent bien et ses conditions de vie se sont améliorées, dit-elle. La clientèle est fidèle et son chiffre d’affaire a augmenté depuis qu’elle a pu avoir accès au micro-crédit. Aujourd’hui, soit dix ans après avoir commencé à exercer cette petite activité, elle rêve de diversifier ses produits et de pouvoir ouvrir sa propre petite boutique. Pour le moment, elle a sollicité un nouveau prêt afin d’augmenter son stock et répondre ainsi à la demande de la clientèle.  Alors, si au fil de vos promenades sur le site du défi vous la rencontrez, n’hésitez pas à lui donner un petit coup de pouce ! Vous pouvez aussi lui prêtez directement en cliquant ici.

Peut-être les avez-vous soutenus ? Ces deux micro-entrepreneurs équatoriens font partie des 500 micro-entrepreneurs du défi et ont déjà été à 100% financés !

Manuel Enrique vit à Peñafiel Medio dans le canton de Mocache en Equateur. Cet agriculteur travaille sur les terres dont il a hérité de son père. Il connait bien son métier, et pour cause, cela fait depuis plus de cinquante ans qu’il cultive ces terres ancestrales afin de produire du cacao et du maïs. Comme lui, sa communauté est très impliquée dans l’agriculture et chacun de ses membres peut vendre ses produits dans un centre d’approvisionnement communautaire. Le micro-crédit lui a permis d’acheter à temps et à bon prix des intrants pour ses cycles de culture. Ainsi, Manuel a pu récolter au bon moment et il est très satisfait de son rendement. Sa fille unique, âgée de 22 ans, a un retard mental et ses traitements sont très couteux. Manuel souhaiterai donc augmenter ses revenus afin d’assurer un meilleur suivi médical à sa fille. Lors du défi solidaire, les Babyloaniens ont prêté 910€ à Manuel Enrique pour qu’il achète de l’urée et des engrais.

Et quand on lui demande le message qu’il veut faire passer aux prêteurs de Babyloan, voilà ce que Manuel répond : « Continuez de soutenir les entrepreneurs qui ont bénéficié d’un microcrédit, surtout les agriculteurs car ils ont dédié leur vie au travail de la terre et ne changeraient de métier pour rien au monde ! »

José Elicio a 47 ans. Cet artisan du quartier de Ciudadela Ibarra, au nord de Quito, connait les techniques de verrerie mais également… les lois ! Diplômé de la faculté de droit, José travaille le verre en attendant de pouvoir terminer son doctorat et obtenir le titre universitaire d’avocat. Père de cinq petites filles, c’est avec son épouse qu’il tient cette verrerie de quartier. Sa femme s’occupe de l’administration et de la finance pendant que José travaille les matières premières du verre dans la pièce de la maison réservée à cet usage. La demande en verre est forte dans la zone où ils sont situés car ce quartier se construit beaucoup. Les plaques de verres sont donc très demandées et son commerce marche très bien. Le micro-crédit a changé sa vie affirme José : en proposant davantage de produits à ses clients, il a pu améliorer ses conditions de vie et celles de sa famille. Micro-entrepreneur sur le site du Défi Babyloan, les 940€ dont il a besoin pour acheter d’autres plaques de verre lui ont dores et déjà été prêtés.  On lui souhaite bonne chance pour la suite, pour développer son activité et pour obtenir son doctorat !

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

2 Commentaires

  • Répondre ALECU MARIOARA 5 février 2013 à 13 h 02 min

    bonjour!je suis inscrite sur ce site parce que j’ai vu beaucoup de solitarite,beaucoup d’aide pour les gens qui ont besoin;je suis venue de roumanie en belgique avec l’espoir d’une meilleure vie;ici je peux pas travailler parce que je suis roumaine et j’ai pas le droit a un permis de travail;aidez-moi pour acheter un ordi,une imprimante et des feulles et travailler a la maison-etre independent coute et j’ai pas d’argent(je touche 800 euros du cpas,je paie le loyer,l’electricité etc et je reste avec 150 euros pour vivre un mois);merci beaucoup

    • Répondre Elena 5 février 2013 à 17 h 00 min

      Bonjour Marioara,
      Merci pour votre commentaire et pour votre confiance.
      Nous sommes très touchés par votre histoire, et voudrions pouvoir vous aider de manière concrète. Malheureusement notre plateforme ne permet pas de faire directement des demandes de microcrédit, car nous travaillons en partenariat avec des Institution de Micro-Finance qui elles, sélectionnent les micro-entrepreneurs et leur accordent les prêts. Nous vous invitons donc à vous mettre en relation avec les Institutions de Micro-Finance en Belgique. Vous pouvez par exemple contacter http://www.credal.be/ (http://www.credal.be/node/23) qui est une institution de microfinance en qui nous avons toute confiance !
      Bon courage pour la suite de vos projets.

    Laisser un commentaire


    *