L'équipe

Le pôle microfinance accueille une nouvelle recrue

Babyloan

Babyloan

Notre pôle microfinance composé d’Elise, Sarah et Violette (au premier plan à gauche), c’est un peu notre lieu d’évasion, on y parle  4 langues en moyenne, on échange avec l’Amérique du Sud, l’Asie ou l’Afrique, on reçoit les profils des micro-entrepreneurs, qu’on traduit, valide, publie, on change l’heure des 8 horloges quand nécessaire…

Bref, avec lui, on n’oublie jamais ce qu’est le métier de Babyloan : s’assurer que l’argent que vous prêtez à chaque clic arrive à bon port, qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige en ville ou à la campagne, en haut d’une montage ou au fond d’une vallée, au bord de l’eau ou près d’un champ.

Avec un rythme de 3 nouveaux pays partenaires par an, l’activité microfinance se développe et c’est Ghita Lamriki (prononcez Rita) qui vient compléter l’équipe en tant qu’assistante microfinance. Apprenons à la connaître en 4 questions.

Ghita Lamriki

Ghita Lamriki

♦ Age : 22
♦ Lieu de naissance : Casablanca
♦ Langues parlées : Français, arabe, espagnol, anglais
♦ Ce que j’aime : musique, cinéma

Ghita, peux-tu nous expliquer le contenu de ta mission chez Babyloan durant ces 6 prochains mois ?

Je suis la nouvelle assistante du pôle IMF (ndlr : Institutions de Microfinance), qui s’occupe, entre autres, des partenariats avec les IMF.

Concrètement, j’aide le pôle à assurer le suivi des IMF partenaires (leurs performances financières et sociales) et des risques qui existent dans les pays où elles sont situées, des risques qui pourraient menacer le secteur de la microfinance et la stabilité du pays plus généralement. Autant vous dire que j’ai intérêt à garder les yeux grands ouverts !

Tu as été une journaliste économique hors pair ces 6 derniers mois, quel est donc ton parcours ?

J’ai eu mon bac au Maroc, puis j’ai décidé de poursuivre mes études en France, où j’ai intégré Dauphine. Après un M1 en économie du développement, j’ai décidé de prendre une année de césure pour tâter le terrain…

J’ai fait un premier stage en journalisme économique chez Jeune Afrique, qui m’a beaucoup apporté. Et comme j’ai toujours eu un intérêt pour les questions du développement, c’est tout naturellement que j’ai proposé ma candidature à Babyloan pour mon deuxième stage.

Avant, pour toi, quelle était ta perception de Babyloan ? Fraichement arrivée, comment ressens-tu déjà l’activité de l’intérieur ?

J’ai entendu parler de Babyloan pour la première fois il y a à peu près deux ans, je ne connaissais pas trop le concept du crowdfunding. J’ai tout de suite pensé que c’était révolutionnaire, d’autant plus quand on l’applique à la microfinance. Je me suis dit qu’il y avait beaucoup à faire dans ce secteur et ça m’a donné envie de voir ça de plus près.

Une fois arrivée dans les locaux de Babyloan, je n’ai pas été déçue, c’est à peu près comme je l’imaginais (j’avais eu un petit avant-goût lors de mon entretien). Beaucoup de boulot et de bosseurs, bonne ambiance, une équipe jeune et très sympa. Ca aide !

Si tu devais décrire en quelques mots l’activité de prêt solidaire, quels seraient-ils ?

Efficace, nécessaire, innovant.

Bienvenue à toi Ghita !

IMF(e)

Le chat et IMF(e)

J’oubliais, nous avions un poisson nommé IMF(e).  Quelques jours avant ton arrivée, il nous a quittés (snif). IMF(e) a toujours été sous la responsabilité (et laquelle !) de l’assistant(e) Microfinance.

On taira la raison de sa disparition mais la vraie question est la suivante :  Ghita, malgré l’absence de cette mention dans ta fiche de poste, que penses-tu de reprendre un poisson au pôle IMF ?

 J’attends ta réponse !

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*