L'équipe

L’interview d’Hugo !

La semaine dernière, Babyloan accueillait Hugo pour son stage de découverte. Pendant une semaine, il a appris avec brio tous les aspects de l’activité de Babyloan et s’est superbement intégré à nos équipes. Pour finir en beauté, il s’est prêté au jeu de l’interview et de répondre à nos questions. Voici son témoignage.

1-IMG_1940

Parle-nous un peu de toi et ce qui t’amène chez Babyloan :

Bonjour, je m’appelle Hugo, j’ai 14 ans et je suis en 3e à Agen. Je me passionne pour le sport, la musique, et l’écologie. Je suis actuellement en stage chez Babyloan. Cette entreprise m’a accueilli à bras ouverts quand je leur ai demandé s’ils pouvaient m’accepter une semaine dans leur « babyhouse ». Ils m’ont tous montré en quoi consistait leur métier et quel était leur rôle dans la boîte.

Que retiens-tu de l’action de Babyloan ?

Babyloan est à mon avis la solution pour que les personnes défavorisées s’en sortent par leurs propres moyens tout en demandant un microcrédit. Certes, votre prêt ne va pas changer la vie d’un micro-entrepreneur en un claquement de doigts, mais cela va lui permettre de trouver une solution, de se développer, et au bout d’un certain temps, de microcrédit en microcrédit, il pourra avoir un revenu stable, commencera à épargner et pourra offrir de meilleures conditions de vie à lui et à sa famille.

Qu’as-tu le plus apprécié ? Ça t’a donné des idées pour la suite ?

Ce stage chez Babyloan m’a permis d’ouvrir les yeux sur le monde et sur toutes ces personnes qui n’arrivent pas à avoir un revenu et faire vivre leur famille comme ils aimeraient, mais qui, grâce à Babyloan, reprennent espoir et peuvent enfin vivre comme ils le souhaiteraient.

Quel conseil nous donnerais-tu ?

Je trouve que le lien entre micro-entrepreneurs et prêteurs est encore trop faible. Un contact pourrait être fait par l’intermédiaire de Babyloan. Sinon, je les remercie encore pour tout ce qu’ils ont fait pour moi.

UN GRAND MERCI A HUGO !

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

*