Non classé

La microfinance au Vietnam

Un article qui vous est proposé par Anne-Charlotte, suite à sa dernière visite terrain de notre partenaire au Vietnam. L’objectif de ces visites ? Assurer un suivi optimal du travail sur le terrain. Récit.


En pleine saison de la récolte de riz, je suis allée à Hanoi rendre visite à notre partenaire SEDA. C’est une institution de micro-finance du nord du Vietnam qui octroie des microcrédits depuis 2003 et avec qui Babyloan est partenaire depuis 2009.

J’ai été accueillie par Héloise, notre volontaire, qui est là depuis deux mois. Elle m’emmène partout sur sa moto, ce qui est bien plus rapide, et me permet de me déplacer à la vietnamienne ! Dès que nous sortons de la ville, nous tombons sur des rizières où se concentre une grande activité.

J’ai donc passé 3 jours au siège et une journée dans une des agences de SEDA au nord d’Hanoi. Mon but est de rencontrer chacune des personnes ayant des responsabilités dans l’équipe, ainsi que les membres du conseil d’administration. Il est en effet important pour Babyloan de connaitre et de suivre de près l’évolution de la situation de son partenaire terrain (voir l’article sur la situation de Seda).

En fin de semaine, les agents de crédit nous ont emmenées avec eux sur le terrain. C’est ainsi, en zigzagant entre les étalages de riz séchant au soleil, que nous sommes allées voir plusieurs micro-entrepreneuses dans leur travail quotidien. Nous avons d’abord vu Huong Duong Thi, qui tient un salon de coiffure, puis Khuyen Thi Ngo, couturière, et enfin  Diep  Hoang Thi, qui cuisine du tofu et le vend sur les marchés.
Toutes les trois ont été soutenues par des Babyloniens ce qui leur a permis de développer leur activité respective. La première passionnée des cosmétiques nous a reçu dans son salon de coiffure qui connait un grand succès ; La seconde terminait d’empaqueter sa commande de gants qu’elle a cousu chez elle, lorsque nous sommes arrivées ; et enfin la troisième a pris le temps de nous expliquer la recette du tofu et même de nous faire goûter celui qu’elle produisait en ce moment, derrière sa maison.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*