Non classé

Le financement participatif : baromètre 2013 et perspectives 2014

Fleur Pellerin

Saviez-vous que votre porte-monnaie comptait autant ? Véritable source de financement à part entière, le crowdfunding (ou financement participatif version française) défie sensiblement les modes de financement plus classiques précédemment réservés aux institutions bancaires et autres fonds d’investissement.

Tour d’horizon du financement participatif en France, nouvel eldorado que le projet de loi Pellerin vient encadrer.

Le crowdfunding vit de beaux jours depuis maintenant 10 ans que le concept a immergé dans nos sociétés modernes. Le principe est simple : obtenir une source de financement chez les particuliers pour un projet porté soit par un autre particulier soit par une entreprise. Babyloan en est la preuve par l’exemple : vous financez, vous particuliers, des projets portés par des micro-entrepreneurs à l’autre bout du monde. Quasiment du main à main entre votre carte bleue et l’activité d’une personne exclue du système bancaire.

Quoi de plus beau également de savoir qu’un autre individu nous a aidé à développer ce en quoi nous croyons ? Qu’un autre humain, et non plus un corps institutionnel,  partage le temps d’un projet, le même espoir que le sien ?

Dans un contexte économique en crise où le système D est devenu monnaie courante, ce mode de financement collaboratif s’organise autour de  trois typologies d’action : le don, le prêt et l’investissement. Le projet de Loi que défend Fleur Pellerin vise à permettre aux entreprises d’accéder plus facilement  à cette ressource mais aussi à accompagner la soixantaine de plateformes de crowdfunding déjà existante. Il s’articule autour de 4 piliers majeurs :

  • Un statut de Conseiller en Investissement Participatif (CIP) agréé par l’AMF (l’Association des Marchés Financiers) viendra compléter les structures de conseil en investissement.
  • L’ autorisation du prêt rémunéré entre particuliers et entreprises (grâce à la fin du monopole bancaire)
  • La capacité pour une entreprise de lever aux maximum 1 million d’euros en financement participatif grand public
  • Le possibilité pour un particulier de financer à hauteur de 1000 € maximum un projet mais sans aucune limite dans le volume de projets soutenus.

Avec pour maîtres-mots : innovation, transparence et égalité, le projet de loi souhaite apporter un cadre réglementaire à une pratique devenue déjà courante. Avec près de 78.3 millions d’euros collectés en 2013, le financement participatif a encore de jolies années devant lui.

Financement Participatif France

Baromètre 2013 - Financement Participatif France

Baromètre 2013 – Association Financement Participatif France

L’Association Financement Participatif France vise à coordonner les acteurs du secteur et promouvoir le financement participatif auprès des citoyens.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

1 Commentaire

  • Répondre David 23 mai 2014 à 15 h 28 min

    Intéressant de constater via votre infographie que ce mode de financement est très utilisé pour lancer des entreprises.

  • Laisser un commentaire


    *