Non classé

Résultat de l’évaluation de la transparence de Babyloan

Comme nous vous en avions parlé, Babyloan travaille constamment à rendre son travail le plus transparent possible. Dans ce cadre là, nous nous sommes soumis à une analyse de notre transparence auprès de nos parties prenantes effectuée par 3 élèves de Sciences Po: Alexandra Amara Ouali, Anne-Charlotte Dagorn et Floriane Lemoine. Nous vous faisons part aujourd’hui de leurs retours.

Étudiantes à Sciences Po Paris, nous avons souhaité nous pencher sur l’activité de Babyloan dans le cadre de notre cours sur l’évaluation des politiques publiques de développement. Pour répondre à ses besoins évaluatifs, l’équipe de Babyloan nous a proposé de nous atteler à l’évaluation de la transparence de ses activités.
Figurant parmi les pionniers dans le secteur du prêt solidaire, Babyloan cherche à promouvoir et à développer la microfinance de la manière la plus responsable possible. Cette volonté est d’autant plus forte qu’elle s’inscrit dans le contexte actuellement controversé du microcrédit : de Muhammad Yunus, fondateur du microcrédit, en passant par Kiva, première entreprise sociale ayant lancé le prêt de personne à personne (peer to peer) aux États-Unis, les accusations de détournements de fonds et de manque de transparence fusent de toute part.
Contribuer à une amélioration des efforts de Babyloan en matière de transparence constitue l’objectif central de cette évaluation, dont la conclusion d’ensemble s’avère très positive: si des pistes d’amélioration sont suggérées, la transparence demeure au cœur des interactions entre Babyloan et l’ensemble de ses partenaires: institutions de régulation bancaire, IMF et Babyloaniens.

N’hésitez pas à consulter le résumé de la méthodologie adoptée, des résultats obtenus et des recommandations faites.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*