Non classé

Une délégation du Forum mondial des femmes francophones rend visite à Babyloan.

Le premier Forum mondial des femmes francophones s’est tenu mercredi 20 mars 2013 à Paris. Organisé à l’initiative de Yamina Benguigui, ministre délégué à la francophonie, cet événement a rassemblé plus de 400 femmes francophones. Des personnalités reconnues pour leur engagement en matière de respect des droits fondamentaux, d’accès à l’éducation ou encore dans la lutte pour la représentation politique des femmes. Autant de thématiques qui ont animé cette rencontre mondiale.

Ce forum a permis aux femmes présentes de témoigner de leurs expériences respectives, de partager leurs idées mais aussi de s’ouvrir à de nouvelles réflexions et outils qui favorisent l’émancipation de la femme à travers le monde. Face à la solitude qu’elles peuvent parfois rencontrer dans leur combat il est capital de constituer, autour de ces représentantes engagées pour la cause féminine, une véritable communauté qui partage et porte ses valeurs à l’échelle mondiale. Mission accomplie pour l’évènement qui a fait parler de lui dans les médias, permettant d’attirer l’attention sur le recul de la condition des femmes dans de nombreux pays.

C’est à l’occasion de ce grand rendez-vous que Babyloan a eu le plaisir d’accueillir dans ses locaux une délégation de douze femmes journalistes francophones, venues découvrir notre action de crowdfunding solidaire. Car 83% des projets financés par Babyloan sont portés par des femmes, soit 10 300 micro-entrepreneuses qui ont pu concrétiser leur projet grâce à notre site internet et l’engagement des 23 600 babyloaniens. Le microcrédit solidaire est une solution qui sert l’émancipation économique de la femme, et Babyloan est un des acteurs majeurs de ce mode de financement participatif.

Parmi ces journalistes, nous avons longuement échangé avec Solange Lusiku, éditrice du Souverain, le seul journal indépendant publié au Sud Kivu, en République Démocratique du Congo. Très volontaire, elle œuvre au quotidien pour la condamnation des violences faites aux femmes et l’amélioration de leurs droits en RDC. Son combat a inspiré admiration et respect à toute notre équipe.

Lors de sa visite à Babyloan, la journaliste a découvert avec le microcrédit un formidable outil au service de la dignité humaine et de l’indépendance économique des femmes. Arnaud Poissonnier, fondateur de Babyloan, a pu démontrer à Solange Lusiku l’impact de la microfinance auprès des populations en situation de grande précarité. La journaliste a salué le travail de Babyloan et espère que notre site internet pourra un jour financer des projets de micro-entrepreneuses en RDC. « Si des sites comme Babyloan existaient dans mon pays, les femmes pourraient subvenir non seulement à leurs propres besoins, mais aussi à ceux de leur famille. Ce serait pour elles une fierté et un moyen de reconquérir une position sociale. »

A l’instar de la RDC, de nombreux pays connaissent de grandes difficultés humaines et économiques, stigmates de décennies de guerres ethniques et d’instabilité politique. Les femmes sont bien souvent les plus exposées à cette précarité. En facilitant la création et le développement d’activités de subsistance, Babyloan participe à leur émancipation économique, un facteur d’insertion sociale et de reconquête de la dignité humaine.

Babyloan finance actuellement des projets dans 14 pays, mais nous espérons pouvoir étendre notre action progressivement dans encore plus de pays.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*