Non classé

Zoom Babyloanien

Cette semaine, c’est Homeer, alias Jean-Marie, Babyloanien depuis 2 ans qui a eu la gentillesse de nous en dire un peu plus sur lui.

Qui êtes vous en trois mots :
Un  « jeune » et heureux retraité,  marié,  avec enfant et petits enfants, qui après 43 années d’un boulot assez prenant, peut maintenant prendre le temps de faire ce qu’il a envie et surtout quand il en a envie.  Ma dernière mutation m’a « posé » en  Normandie d’où  j’étais parti il y a de nombreuses années.


Votre « devise », proverbe, poème favori… ce qui vous guide !

Pas de devise ou proverbe favori, mais un besoin constant de me battre contre les moulins à vent, ce qui explique la « photo » de mon profil,  un Don Quichotte en papier mâché.  Bien avant Babyloan, je prêtais et je prête,  à titre personnel,  à des gens  en difficulté ; c’est mon Babyloan à moi ! Participer à Babyloan, c’est également pour moi un pied de nez  au réseau habituel de la finance.

Comment avez-vous connu Babyloan ?
Dans une revue financière en 2008 qui consacrait un  petit article à Babyloan. Le temps de comprendre le concept  et je me suis lancé. Et je dois dire que je ne le regrette pas et souhaite longue vie à cette initiative.

Comment avez-vous choisi le(s) micro-entrepreneur(s) ? Une anecdote peut-être… ?
Pas de fil conducteur dans le choix de mes micro-entrepreneurs, bien que j’essaie quand même  de privilégier les projets prévoyant un « investissement » comme  l’achat de matériel ou d’un animal.
Pour le dernier micro-entrepreneur « La cave à vin de Fernando », je l’ai choisi  un peu  par contradiction avec notre société où l’on nous « recommande » de ne pas boire, pas fumer, pas trop manger, pas trop de soleil, etc.  Drôle d’idée n’est-ce pas !!  Faut dire que j’ai toujours été un peu contestataire. J’attends maintenant un projet « bureau de tabac » !

Un mot pour décrire ce qui vous plait chez Babyloan :
Avoir rassemblé des gens de bonne volonté dans plus de 100 pays pour aider des inconnus. Nous permettre de consulter les profils des autres membres et voir  leur(s) motivation(s). Et bien entendu, permettre à des micro-entrepreneurs d’utiliser  un circuit « bancaire »  que je crois différent  et responsable. Du moins je l’espère quand je vois ce qui se passe en  INDE. Toutefois, j’ai décidé que je faisais confiance à l’équipe Babyloan pour surveiller les dérives éventuelles.

Et ce qui ne vous plait pas ? Un conseil ? Une idée ?
Je ne me permettrais  pas un conseil. Ce qui ne me plait pas ? Pas trouvé.

Une idée ?
Peut-être :  Pour chaque pays dans lequel  Babyloan intervient, pourrions nous avoir une fiche simplifiée avec des renseignements concernant le « niveau de vie » , un salaire moyen, c’est combien pour obtenir une comparaison avec le montant de nos prêts.  Le  niveau de scolarité dans le pays.  Et d’autres renseignements du même genre.

Quelques réponses à Jean-Marie :
=>A quand les bureaux de tabac sur Babyloan? Jean-Marie, ce n’est pas pour demain 😉
=>Des fiches avec des infos sur les pays ?
Sur le site lorsque vous êtes sur une fiche projet, cliquez sur le logo du partenaire terrain. Vous trouverez sur cette page de nombreuses informations sur le pays et sur notre partenaire. Je vous invite à visiter cette page qui vous donnera des infos sur l’ensemble de nos partenaires.
=> Mille mercis Jean-Marie pour votre confiance et votre soutien.

Retrouvez le profil Homeer sur le site de Babyloan. Et si vous aussi vous avez envie de nous en dire plus sur vous, n’hésitez pas à contacter Pauline.

Qui êtes vous en trois mots !? Un  « jeune » et heureux retraité, marié, avec enfant et petits enfants, qui après 43 années d’un boulot assez prenant peut maintenant prendre le temps de faire ce qu’il à envie et surtout quand il en a envie.  Ma dernière mutation m’a « posé » en Normandie d’où  j’étais parti il y a de nombreuses années.

2.       Votre « devise », proverbe, poème favori… ce qui vous guide ! Pas de devise ou proverbe favori, mais un besoin constant de me battre contre les moulins à vent, ce qui explique la « photo » de mon profil; un don quichotte en papier mâché. Bien avant babyloan, je prêtais et je prête à titre personnel à des gens en difficulté ; c’est mon babyloan à moi ! Participer à Babyloan c’est également pour moi un pied de nez au réseau habituel de la finance.

3.       Comment avez-vous connu babyloan ? Dans une revue financière en 2008 qui consacrait un petit article à Babyloan. Le temps de comprendre le concept  et je me suis lancé. Et je dois dire que je ne le regrette pas et souhaite longue vie à cette initiative.

4.       Comment avez-vous choisi le(s) micro-entrepreneur(s) ? (une anecdote peut-être… ?) Pas de fil conducteur dans le choix de mes micros entrepreneurs, bien que j’essaie quand même  de privilégier les projets prévoyant un « investissement » comme  l’achat de matériel ou d’un animal. Pour le dernier micro entrepreneur « une cave à vin », je l’ai choisi un peut par contradiction avec notre société où l’ont nous « recommande » de ne pas boire; pas fumer; pas trop manger; pas trop de soleil, etc.  Drôle d’idée n’est-ce pas !! Faut dire que j’ai toujours été un peut contestataire. J’attends maintenant un projet « bureau de tabac » !!!!!!

5.       Un mot pour décrire ce qui vous plait chez Babyloan… Avoir rassemblé des gens de bonne volonté dans plus de 100 pays pour aider des inconnus. Nous permettre de consulter les profils des autres membres et voir  leur(s) motivation(s). Et bien entendu, permettre à des micros-entrepreneurs d’utiliser  au circuit « bancaire »  que je crois différent  et responsable. Du moins je l’espère quand je vois ce qui se passe en INDE. Toutefois, j’ai décidé que je faisais confiance à l’équipe Babyloan pour surveiller les dérives éventuelles.

6.       Et ce qui ne vous plait pas ? Un conseil ? Une idée ? Je ne me permettrais pas un conseil. Ce qui ne me plait pas ? Pas trouvé.

Une idée ? Peut-être : Pour chaque pays dans lequel Babyloan intervient, pourrions nous avoir une fiche simplifiée avec des renseignements concernant le « niveau de vie » , un salaire moyen, c’est combien pour obtenir une comparaison avec le montant de nos prêts. Le niveau de scolarité dans le pays. Et d’autres renseignements du même genre ?

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*