Nos partenaires sur le terrain

A la rencontre de Saroeun au Cambodge

Il y a quelques mois, Jean-Charles découvre Babyloan à la radio. Séduit par cette initiative qu’il qualifie de « moderne et précurseur », il décide de soutenir des micro-entrepreneurs en France et à l’étranger. Il a profité de son dernier voyage au Cambodge pour rencontrer Saroeun, producteur de vin, qu’il avait aidé. Il nous raconte sa rencontre…

J’ai effectué plusieurs prêts au Cambodge. Lors de la préparation de mon voyage, j’ai donc naturellement contacté Babyloan pour savoir s’il était possible de visiter un des emprunteurs.

La réponse a été positive et me voilà au Cambodge, pris en charge par le contact de Babyloan. Il s’agit aussi d’une institution de micro-finance locale assez importante (Chamroeun), très bien organisée qui contrôle la motivation des demandes et effectuent les démarches administratives nécessaires. De plus, sur le terrain, des équipes de Loan Officers sont en contact direct avec des emprunteurs, ce qui renforce le lien. Je devais voir le Directeur de l’agence régionale, mais ce dernier n’avait pas le temps de me recevoir, subissant un audit. Ce n’est pas grave, mon interlocuteur, le responsable de la communication et du marketing m’explique l’organisation, la nature des projets, … Il me propose ensuite de partir visiter Saroeun à qui j’ai prêté de l’argent.

J’arrive donc au domicile de Saroeun, petite maison très rustique comme on peut en voir beaucoup au Cambodge. Je suis accueilli chaleureusement par sa femme et lui même. Il me montre leur installation et à quoi a servi l’argent que je leur ai prêté via  Babyloan. Ils m’expliquent aussi en quoi cela leur a permis d’améliorer leur habitat et leur revenu. Malheureusement, la barrière de la langue freine les échanges, mais je peux voir avec satisfaction l’amélioration apportée et la reconnaissance de mes hôtes. Enfin, il me propose de boire un verre de leur élixir, et je l’avoue, je refuse de peur de me retourner la tête, comme dans les bronzés font du ski, mais au Cambodge (il fait 35°C) !

Je suis ensuite ramené à mon hôtel et je remercie chaleureusement mon accompagnateur.

Je tiens à remercier Babyloan pour leur travail et leur efficacité dans l’organisation de ma visite. J’ai été content de voir concrètement que cela marche et que c’est vraiment utile pour certains. Ce qui semble être peu pour certains, peut être utile, voire beaucoup pour d’autres.

Jean-Charles

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

1 Commentaire

  • Répondre Hanna 8 novembre 2013 à 13 h 47 min

    Dans un pays pauvre comme le Cambodge, les gens ont besoin de ce genre de coup de pouce pour les aider à améliorer leur quotidien. C’est un très beau pays mais qui a malheureusement souffert de la guerre. Le tourisme est selon moi l’un des axes de développement à exploiter dans ce pays, car il abrite des sites surprenants comme Angkor.

  • Laisser un commentaire


    *