Nos partenaires sur le terrain

Au coeur de la microfinance cambodgienne

Le programme des volontaires que nous avons mis en place a permis à notre partenaire terrain au Cambodge, Chamroeun, de rencontrer Estelle. Elle est partie depuis quelques semaines travailler aux côté de cette IMF. Elle nous raconte son quotidien, et notamment les missions qu’elle occupe au sein de cette IMF.
Récit :

Mon organisation, c’est « Chamroeun » (« Progrès, Développement » en langue khmère). Vous pouvez admirer le somptueux uniforme, l’énigmatique logo et les nombreuses agences de cette institution de microfinance. Les uniformes sont de rigueur dans beaucoup d’entreprises ici, mais le rose, c’est spécial « Chamroeun » !

Cette IMF (Institution de MicroFinance) prête des montants de $50 à $650 à des personnes démunies (en moyenne les prêts sont de $110). Elle leur fournit aussi des formations utiles à la gestion de leur micro-entreprise, de l’épargne et de la micro-assurance. Leurs services bénéficient à 11000 clients actuellement. Ils ont 11 agences ouvertes dans différentes villes du pays et emploient 120 salariés. Ils interviennent en zone urbaine et semi-urbaine et leurs clients sont à 90% des femmes.

Moi, je m’habille pas en chemise rose… enfin pas encore. Plus sérieusement, j’ai 3 missions en commun avec le staff de Chamroeun:
– La première, c’est de la communication. Je travaille avec le service informatique à la restructuration et l’amélioration des rubriques et articles du site internet. Je suis pas une tête en anglais mais je me débrouille mieux que ceux du service info ! Je participe aussi à la création du premier rapport annuel, pour le rendre agréable à lire et utile aux potentiels partenaires financiers de Chamroeun. Et puis je vais aussi travailler au renforcement des liens entre Chamroeun et Babyloan.org .

– La seconde, c’est le développement de l’entrepreneuriat social par la microfinance. Bon ça, c’est du jargon « Economie Solidaire », ça veut dire essayer de développer des initiatives écologiques et sociales durables avec les clients. Prenons un exemple concret : certains de microentrepreneurs font de la revente de poteries. On a vent d’une entreprise qui fabrique des poteries avec des produits naturels. On passe alors l’information aux microentrepreneurs et à l’entreprise écolo et on voit s’il est possible de créer un partenariat entre nos clients et cette entreprise.

– La dernière, c’est l’atteinte des plus démunis. Pour l’instant, 60% des clients entrés chez Chamroeun durant l’année en cours sont des personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Or, Chamroeun voudrait en atteindre encore plus et des plus pauvres ! Mais pour ça, il faut proposer des services adaptés et bien les accompagner. C’est pour ça que le service opérationnel cherche à créer des partenariats avec des ONG qui travaillent avec ces populations afin de connaître les besoins en services financiers et en formation de ceux qui souhaitent monter ou développer une petite activité économique. J’ai pour mission de déployer ces partenariats.

Je travaille constamment en binome avec un employé de Chamroeun afin que le travail effectué continue d’être utile quand je serai partie. Voilà comment j’occupe mes chaudes journées entre deux pauses d’eau glacée…

Merci à Estelle pour ce témoignage et les photos qui illustre cet article.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*