Nos partenaires sur le terrain

Barang* à Battambang : Visite d’un babyloanien chez CBIRD au Cambodge (épisode 1)

Souosadaï Babyloaniens d’ici et d’ailleurs,

Vous ne me connaissez pas (encore), Victor, votre serviteur, envoyé sur le terrain auprès de l’Institution de Microfinance (IMF) CBIRD à Battambang, au Nord-Ouest du Cambodge, pour participer à la mise en route du partenariat avec Babyloan.

In situ

En Babyloaniens aguerris, ça ne vous aura pas échappé : CBIRD est la deuxième IMF partenaire de Babyloan au Cambodge après Chamroeun. Avec ses 5 agences dans le pays, CBIRD vous ouvre désormais les portes du Cambodge rural, au Nord-Ouest et le long de la frontière Thaïlandaise, mais aussi au Sud-Est du côté de la frontière Vietnamienne. Elle siège à Battambang, capitale de la Province de Battambang (jusqu’ici rien de bien compliqué) et deuxième ville du pays.

Je sens déjà la question qui vous brûle les lèvres: « mais ça veut dire quoi ‘Battambang’ ? »

Oui, question cruciale ; j’y viens, et j’apprécie votre enthousiasme babyloanesque. ‘Battambang’ signifie ‘perdre le bâton’ en khmer. (Perplexité). En version abrégée, Dambang Kranhoung était un bûcheron arrogant qui, équipé d’un gourdin magique façonné à partir d’un tronc d’arbre, réussit à s’emparer du trône pour régner sur l’ensemble du territoire. Oui mais voilà, 7 ans, 7 mois et 7 jours plus tard, le fils du roi déchu réapparut pour venger l’honneur de son père: ni une ni deux, à sa vue notre Dambang Kranhoung s’arma dudit gourdin et le lança dans les airs pour le tuer. Il manqua sa cible et le bâton atterrit plus loin en formant un ruisseau (‘O Dambang’), pour finalement se perdre dans une région reculée que les rois suivants nommèrent justement ‘Province de Battambang’. De son côté, Dambang Kranhoung, déshonoré, abdiqua. Aujourd’hui, les habitants de Battambang viennent encore se recueillir devant la statue érigée à son effigie trônant à l’entrée la ville.

Séchez vos larmes, on continue la visite. Si Battambang est la deuxième ville du Cambodge après Phnom Penh, on a bien affaire ici à une ville de province tranquille, aux allures coloniales : atmosphère familiale, habitants souriants et chaleureux ; Battambang est empreinte d’un vrai charme traditionnel, presque désuet. Bref, une ville où il fait bon vivre. Battambang se trouve sur la route qui relie Phnom Penh à la Thaïlande et sa position stratégique en fait un centre économique névralgique au Cambodge. Son économie est surtout fondée sur l’agriculture et la riziculture : la région est réputée pour être le grenier à riz du pays.

Le Bal des ONG

Néanmoins, en termes d’accès à l’alimentation, aux soins et à l’éducation, la province reste pauvre. La période Khmer Rouge en particulier a laissé de nombreuses séquelles dans la région. Et la corruption à tous les échelons bureaucratiques continue aujourd’hui de miner le système : en la matière, le pays se classe au 154e rang mondial (sur 179, Indice de Perception de la Corruption 2010 – ONG Transparency International).

Cela étant, il faut aussi garder à l’esprit que le Cambodge est le pays au monde où la densité d’ONG par habitant est la plus forte – et au sein du Cambodge, Battambang en particulier. Depuis quelques années la ville est donc en constante mutation. Multiplication des chantiers (logements, écoles, hôpitaux, commerces), réhabilitation des infrastructures routières, sanitaires : la ville se (re)construit progressivement. ONG locales et étrangères y côtoient des agences internationales et leurs programmes de développement en tous genres, jusqu’aux missionnaires évangélistes protestants, mormons (essentiellement américains) qui eux aussi sont légion ; tout le monde est représenté et chacun y va de son sigle.

Dans ce contexte, et au vu de l’efficacité aujourd’hui plus qu’avérée des programmes de micro-crédit visant à éradiquer la pauvreté, vous ne serez donc pas surpris de savoir que le secteur de la micro-finance au Cambodge est ultra-concurrentiel. Certaines IMF dépendant d’instances internationales comme l’ONU ou l’UE (Acleda Bank, Prasac MFI, pour ne pas les citer) ont désormais atteint la taille critique de nombreux acteurs de la finance dite traditionnelle, véritables mastodontes aux portefeuilles de crédit bien fournis et réseaux d’agences tentaculaires innervant tout le territoire, voire débordant parfois sur certaines régions frontalières.

CBIRD, Babyloan, Barang*

Le décor est planté. Au milieu il y a CBIRD, notre IMF aux 70 salariés. A l’origine, sa vocation était l’amélioration de la productivité et du niveau de vie des agriculteurs de la région par le biais de formation aux pratiques agricoles et de l’octroi de crédits en nature (sous forme de sacs de grains). C’est en 2002, confrontée aux besoins en liquidités croissants de ses bénéficiaires, qu’elle lance son programme de micro-finance. CBIRD entame ses opérations à Battambang et dans la province frontalière de Banteay Meanchey, puis s’étend le long de la frontière Thaï aux provinces de Siem Reap et Pailin, et à celle de Prey Veng au Sud-Est – région natale du fondateur de CBIRD M. Prom Marry. Les crédits sont accordés en majorité aux femmes (66%) en zone rurale, sous forme de prêts individuels (55%) et de groupe, et déboursés dans 3 devises (Riels KHR, dollars USD, et Baht THB).

Quant à moi, je suis venu leur donner un coup de main durant ces premiers mois afin que le partenariat se passe pour le mieux ; je sers donc d’intermédiaire provisoire (et privilégié) entre l’équipe Babyloan à Paris et le staff de CBIRD, m’offrant par la même occasion le luxe d’une extraordinaire expérience sur le terrain.

Que demander de plus ?

Prochaine étape : Retrouvez Victor qui accompagnera deux agents de micro-crédit CBIRD à la rencontre des micro-entrepreneurs !

* terme khmer signifiant « étranger » et utilisé couramment pour désigner les étrangers, français principalement.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

4 Commentaires

  • Répondre Drissi 7 octobre 2012 à 9 h 56 min

    Je veux offrir en location-achat tout un equipement et produits pour exercer un metier nouveau dans la regeneration de batteries pour les re-employer a nouveau pour trois fois plus de vie…
    a part les batteries de demarrages il y a un creneau tres benefique de grande echelle que sont les batteries gel de TELECOMMUNICATIONs qui se comptent par centaines de milliers dans chaque pays…. Je souhaite la creation d’une COOPERATIVE SOLIDAIRE avec ou sous l’egide de BABYLOAN.ORG Pour eviter tout esprit mercantile ou speculatif… PORTE OUVERTE CHEZ  » DUOREGEN.COM
    Cordialement a tous

    Je souhaite vois DUOREGEN partenaire de Babyloan

    • Répondre camille 8 octobre 2012 à 12 h 51 min

      Bonjour,
      Comme vous le savez, Babyloan est une plateforme de prêts solidaire en ligne.
      Nous nous donnons trois objectifs :
      – Soutenir des micro-entrepreneurs dans le monde entier
      – Soutenir les Institutions de MicroFinance sélectionnés sur le terrain
      – Donner à chacun la possibilité de connaitre et de participer directement au développement du micro-crédit dans le monde.
      En réponse à votre demande, nous devons préciser premièrement que monter une coopérative ne relève pas d’une micro-entreprise.
      Ensuite, nos partenaires sur le terrain ne sont que des Institutions de MicroFinance et nous nes ouhaitons pas pour le moment nous éloigner de notre cœur de métier.

      En vous souhaitant une très bonne semaine et une bonne continuation pour votre projet.

      Camille de Babyloan

  • Répondre François 14 octobre 2012 à 3 h 10 min

    J’aimerais pariciper à l’une de vos initiatives mais je n’ai pas de carte de paiement. Indiquez-moi une adresse à laquelle faire parvenir un chèque.

    Cordialement

    • Répondre Camille 16 octobre 2012 à 15 h 47 min

      Bonsoir François,
      Nous ne procédons pas par chèque mais pendant le défi vous pouvez utiliser un compte sécurisé Paypal afin d’effectuer votre prêt.
      Bonne soirée,

      Camille de Babyloan

    Laisser un commentaire


    *