Nos partenaires sur le terrain

Cesar, boucher à Juigalpa, Nicaragua

Cesar est un boucher d’un type un peu particulier… il ne prépare et vend pas seulement les morceaux de viande à ses clients dans ce qui est également sa maison à Juigalpa, il va lui-même acheter vaches et cochons encore vivants aux éleveurs dans leur ferme aux environs de la ville… ne possédant pas de véhicule pour transporter le bétail (une vraie spécialité… car une bête qui arrive abîmée à l’abattoir est immédiatement écartée), il lui arrive ainsi de marcher 3 heures avec la vache qu’il vient d’acheter pour la ramener chez lui ou l’emmener à l’abattoir ! Car la seconde étape après l’achat de la vache ou du porc est celle de l’abattoir, dont il obtient alors une bête dépecée et découpée en grands quartiers, qu’il peut alors vendre chez lui ou en livraison à sa clientèle de Juigalpa bien établie.

Cesar achète en moyenne 2 vaches (chacune valant 200€ et générant un bénéfice d’une vingtaine d’euros) et 2 cochons par semaine (10€ de bénéfice par bête)… Outre la viande, il produit aussi de l’huile et du beurre à partir de la graisse de porc (avec lesquels seront par exemple préparés les nacatamales, recette typique nicaraguayenne faite de viande, riz, tomates, pommes de terre et épices dans une pâte à base de maïs, le tout enrobé d’une feuille de bananier) ou encore les chicharrones, couenne de porc frite, indispensable ingrédient, avec la yucca, d’un autre plat national, le vigorón.

Les crédits d’AFODENIC lui sont indispensables pour obtenir le capital nécessaire à l’achat de ses bêtes, au paiement de l’abattoir auquel s’ajoute un impôt local… Son rêve est de terminer la maison qu’il construit actuellement pour sa femme et ses deux enfants.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*