Nos partenaires sur le terrain

Les 5 incontournables du Nicaragua

Le Nicaragua est le pays de Rosa Adilia et de Martha Janelly,  mais pas seulement : les paysages et la culture nicaraguayenne ont énormément de choses à vous offrir, venez découvrir les 5 choses à ne pas rater !

1. LE LAC NICARAGUA

Lac Nicaragua Photo credit: jorgemejia / Foter.com / CC BY

7% du territoire nicaraguayen est couvert par des lacs ou des rivières, parmi eux nous trouvons le lac Nicaragua, 1er lac d’Amérique Latine et 10ème au monde. Mise à part ses dimensions impressionnantes ce lac est connu pour accueillir les seuls requins d’eau douce au monde, les scientifiques expliquent cette curieuse présence à travers l’hypothèse que le lac se soit formé suite à de nombreuses éruptions, qui l’auraient séparé de la mer.

Au cœur du lac se trouve Omepete, île au deux volcans jumeaux et plus grande île volcanique au monde dans un lac d’eau douce. L’UNESCO l’a récemment déclarée « Reserve de Biosphère » grâce à la relation équilibrée que l’homme y construit avec la nature. Cette île a participé à l’éléction des 7 merveilles naturelles du monde, sans être malheureusement retenue parmi les premières.

En partant du lac on peut naviguer sur le Rio San Juan pour rejoindre la mer des Caraïbes. Ce passage, utilisé par les flibustiers anglais pour attaquer Granada a failli devenir le canal transocéanique et remplacer Panama.

2. LES VOLCANS

Volcan conception - Photo credit Mat Honan - Foter.com - CC BY

Le Nicaragua compte de nombreux volcans, le territoire est traversé par une chaîne montagneuse née d’une activité volcanique intense qui a mené à la séparation de l’Océan Pacifique de la Mer des Caraïbes. On peut trouver ici des volcans datant de l’époque néozoïque. On dénombre aujourd’hui 58 volcans sur le territoire nicaraguayen, dont 11 encore actifs. Parmi les plus connus et les plus spectaculaires il y a le Cosigûuna, le Momotombo, le Cerro Negro Masaya, le San Cristobal, ou encore le Conception.

3. LES VILLES COLONIALES

Granada Photo credit : José Porras

Le Nicaragua peut compter sur le charme de certaines villes coloniales telles que Léon, Léon Viejo et Granada.

Après l’indépendance nicaraguayenne la capitale du pays a été déplacée plusieurs fois entre Granada et Léon. Granada était préférée par les régimes conservateurs alors que les libéraux préféraient Léon. C’est pour mettre un terme à ces querelles que Managua a été choisie comme capitale en 1858, sa position géographique à mi-chemin entre les deux villes semblant idéale.

Aujourd’hui Granada conserve encore son architecture coloniale, première ville fondée au Nicaragua elle était pendant longtemps le centre économique du pays. Léon, quant à elle, est la capitale intellectuelle, la première université y a été fondée en 1813.  Léon Viejo est classée au patrimoine mondiale de l’humanité par l’UNESCO, ses ruines offrent un remarquable témoignage de l’Empire Espagnol au XVIe siècle.

4. LE FOLKLORE

Toro Huaco Photo credit: jorgemejia / Foter.com / CC BY

Le panorama folklorique nicaraguayen est très varié de part les multiples influences culturelles subies par le passé. Le folklore résulte du mélange des héritages indigènes, des européens et des esclaves africains. Chaque région a donné naissance à un style de danse différent, et aujourd’hui grâce au sentiment d’identité nationale on peut retrouver toutes ces danses aux quatre coins du pays.

La région qui borde le Pacifique était sous l’influence espagnole et indigène, la musique typiques est un mélange de flute et tambours indigènes mais les danseurs se rattachent davantage aux coutumes espagnoles, la danse est révélatrice de la dualité de la culture. Dans la région centrale et au nord on peut facilement reconnaître l’héritage européen laissé par les espagnols et les allemands à travers les polcas et mazurcas. Tandis que dans les Caraïbes on retrouve une influence plus africaine comme la danse Palo de mayo.

Toro Huaco est une des danses les plus typiques du Nicaragua, elle est exécutée par un groupe de danseurs divisé en deux sous-groupes, un mandador qui est le chef de la danse et un faux taureau. Tous les participants portent un masque représentant un espagnol et des vêtements très colorés.

5. LE MAIS ET LA CUISINE

Nacatamal Photo credit : Luisfi

Le Nicaragua, ainsi que le Mexique et les autres pays d’Amérique Centrale sont les patries du maïs. Selon la légende c’est ici que Quetzalcoaltl, personnage mythique et guide des peuple méso-américains, aurait découvert le maïs et l’aurait donné au premier homme et à la première femme, afin qu’ils se nourrissent et puissent ainsi travailler et penser.

La culture du maïs s’est ensuite étendue au continent et au monde entier, devenant un verritable facteur de transformation sociale et révolutionnant les habitudes alimentaires de nombreuses cultures.

Au Nicaragua le Maïs est un des aliments de base, lorsque vous goûterez la gastronomie et les plats traditionnels vous aurez l’occasion de le découvrir sous plusieurs formes : comme base de plats, de sucreries ou encore de boissons.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*