Le Grand Emprunt, Nos partenaires sur le terrain

Métier : wedding-reporter

Peut-être l’avez vous soutenue ? Rahma fait partie des 300 micro-entrepreneurs dont le projet vient d’être financé par le défi. Découvrez l’histoire de cette jeune photographe-vidéaste.

Rahma est une toute jeune femme qui porte déjà beaucoup de responsabilités. A 23 ans, elle est maman de trois enfants en bas âge et a lancé sa propre petite entreprise dans un secteur nouveau où très peu de femmes sont représentées. Douée pour la photographie, Rahma a choisi il y a deux ans de faire de cette passion son gagne-pain en immortalisant les mariages et les grands évènements pour les habitants de la région. Son mari ne parvenait alors pas à trouver de travail et l’a suivi dans ce projet. Cette activité constitue donc aujourd’hui la seule source de revenu de la famille.

Rahma et son mari habitent et travaillent ensemble à Beit Hanoun, un petit village situé à quelques kilomètres de Tel Aviv. La norme sociale de la région impose une séparation des hommes et des femmes lors des mariages. La célébration du mariage se fait en deux festivités qui se déroulent parallèlement en deux lieux différents : l’un pour les hommes, l’autre pour les femmes.  Le rôle de Rahma est donc très important dans sa communauté : elle est la seule femme de sa région à pouvoir immortaliser par la vidéo ou la photo ce tournant de la vie des femmes. Pendant qu’elle filme et photographie la fête chez les femmes, son mari filme les réjouissances côté hommes. Le travail de la jeune femme a donc une très grande importance pour les habitants de la région et elle est très sollicitée.

Les parents de Rahma n’ayant pas les moyens de financer ses études au lycée, celle-ci a arrêté tôt l’école pour se marier. Aujourd’hui, elle voudrait pouvoir offrir à ces enfants cette chance qu’elle n’a pas eue. Pour cela, son projet à moyen terme est de créer un décor devant lequel les mariés pourront poser. A long terme, la jeune femme ambitionne de créer une entreprise spécialisée dans l’organisation de mariages.

Rahma a découvert Asala, une association défendant la cause des femmes, à travers la brochure que lui présenta une de ses voisines. Le programme de microcrédit d’Asala est associé avec Babyloan. C’est ce qui lui a permis de faire partie des 500 micro-entrepreneurs du défi. Rahma demandait un peu plus de 1 000€ afin d’acheter un appareil photo numérique. Grâce à vous, son projet fait partie des 100 projets de micro-entrepreneurs du défi financés en moins de deux jours ! On lui souhaite beaucoup de réussite et on lui laisse le mot de la fin.

A la question « quel message souhaitez-vous adresser aux Babyloaniens ? », voici ce que Rahma répond : « Je voudrais les remercier de m’avoir aidée dans le développement de mon projet. Je voudrais aussi ajouter qu’une attention plus grande doit être portée aux femmes qui gagnent de l’argent pour leur famille car en tant que mère, je sais qu’il est important de prendre des initiatives pour améliorer la qualité de vie de ma famille. »


Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*