Nos partenaires sur le terrain

Récit d’une étudiante sur le terrain!

Violaine effectue cette année, dans le cadre de ses études, un échange à l’Université d’Ataneo à Manille. Elle profite de l’opportunité d’être aux Philippines pour faire un stage (2 jours par semaine pendant 7 mois) à l’Inner City Development Cooperative (ICDC), une IMF partenaire de Babyloan. Découvrez ses impressions et son témoignage… Dans ce premier récit, Violaine nous décrit le travail de l’IMF au jour le jour. Bon voyage!



« Avant de venir ici, je pensais que la microfinance, c’était une « micro-banque », c’est-à-dire comme une banque française mais simplement avec des prêts plus petits, pas de carte bleue, de chèques etc.. ERREUR ! C’est oublier l’essence même du micro-crédit, la chaine humaine qui en est à l’origine. C’est cet aspect là que j’ai envie de partager avec les babyloaniens car il est trop souvent occulté quand on parle de microfinance.

Les membres de l’ICDC ne sont pas que des « clients ». Le mot utilisé, « membre », montre bien une différence essentielle avec le système occidental: nous ne sommes pas « membres » de nos banques! Effectivement, l’ICDC est une communauté, une grande famille, et j’ai le sentiment de faire partie au fur et à mesure de cette famille.


Violaine avec des membres venus rembourser leur prêts

Tous les matins, le personnel de l’association passe récolter en personne les remboursements quotidiens ou hebdomadaires des membres. Cela peut se faire de deux façons : soit on passe directement chez le particulier, soit on a des points de rendez-vous avec une vingtaine de membres. Dans les deux cas, cette formalité est un moment d’échange (je ne comprends malheureusement pas tout, je ne parle pas encore tagalog…).


Les livrets bleus où sont répertoriés les remboursements hebdomadaires


« Rag-Making », petits tapis faits main par l’une des membres d’ICDC

J’ai mis du temps à saisir que le remboursement d’un prêt tient plus à la relation et à la confiance entre le personnel et les membres qu’à la capacité financière en tant que telle du membre. Même si les membres ont de gros problèmes familiaux (décès, maladies…), ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour rembourser le prêt car c’est une question de responsabilité qu’ils prennent très à cœur et ils redoutent d’être les seuls à ne pas pouvoir rembourser au sein d’une communauté. Si tous les membres sont présents au point de rendez-vous, généralement le personnel met en place un temps de prière, qui est très important pour les Philippins (très catholiques) car tous n’ont pas de bibles, tous n’ont pas l’occasion d’aller à la messe. C’est un moyen d’inciter tous les membres à venir, même s’ils ne peuvent pas payer.


Le stand de fruits et légumes d’une des membres de l’IMF

J’en viens là à mon deuxième point. Si récolter la totalité des paiements est primordial, le personnel sait, quand il le faut, faire preuve de flexibilité. Par exemple, la semaine dernière, un enfant de l’une des membres était gravement mordu au visage par un chien (et ici, avec la rage, cela peut être très dangereux). Celle-ci voulait donc retirer un montant assez important de ses économies à l’ICDC pour aller chez le médecin. L’ICDC, qui normalement est très regardant sur les retraits d’argent (il ne faut pas qu’ils dépassent un certain pallier), lui a permis de le faire. Elle déposera plus d’argent la semaine prochaine en contrepartie. De même, en cas de problème majeur, les membres peuvent ne pas payer leur prêt à un temps t et payer d’avantage au temps t+1, dans une limite mensuelle (il faut qu’à la fin du mois le membre ait tout payé). J’admire énormément le professionnalisme du personnel de l’ICDC car il faut avoir un juste milieu entre intransigeance et compassion qui est, je pense, très difficile à acquérir. Il faut savoir écouter les gens, leurs problèmes, leurs attentes et en même temps ne pas perdre de vue l’objectif, c’est-à-dire 100% de remboursement. En France, si vous ne pouvez pas payer, vous êtes dépouillé par l’huissier. Ici, si vous ne pouvez pas payer, le personnel vient vous voir tous les jours si nécessaire, pour voir avec vous comment faire et exerce une pression continue mais qui est très respectueuse »

Par Violaine

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

1 Commentaire

  • Répondre Eric 13 août 2009 à 21 h 29 min

    Mini reportage vraiment sympa

    Je viens de comprendre, la souplesse que peut apporter le micro crédit et l’importance de la confiance dans la relation des membres avec les "Agents" de l’IMF…

    A bientôt
    Eric

  • Laisser un commentaire


    *