Nos partenaires sur le terrain

Rencontre avec Leonisa, entrepreneuse aux Philippines

Leonisa Doyok devant son restaurant

Nous faisons aujourd’hui la rencontre de Leonisa Doyok, 44 ans, qui possède un petit restaurant à Clarin. J’ai l’habitude de venir chez elle pour profiter des ses plats variés et savoureux. Les employés de Gata Daku la connaissent bien également. Elle leur accorde d’ailleurs une ristourne de 10% sur l’addition, pour ceux qui acceptent de s’aventurer à plusieurs centaines de mètres des locaux durant la pause déjeuner.

Au départ, Leonisa était employée dans une restauration rapide voisine. Elle décide de lancer sa propre affaire en 2008 : elle proposera des plats locaux, à consommer sur place ou à emporter. Pour se financer, elle se tourne vers Gata Daku. Ses besoins sont de 15000 pesos, soit 300€. Gata Daku lui accorde un prêt, qu’elle doit rembourser sur 6 mois à raison de 50€ par mois au taux de 3% mensuel. Elle rembourse son prêt aisément, la clientèle la connaissant déjà, et elle en souscrit de nouveaux par la suite pour augmenter les capacités de son restaurant.

Sa journée de travail est longue, de 6 heures du matin à 8 heures du soir, ce qui lui permet de servir 140 repas par jour. Les clients dépensent en moyenne 35 pesos pour profiter des plats de Leonisa, soit environ 60 centimes d’euros. Elle réalise un bénéfice quotidien d’environ 1000 pesos (20€), pour un chiffre d’affaire de 5000 pesos.

Ce commerce l’aide à nourrir sa grande famille ; Leonisa a deux garçons et trois filles qui vivent tous dans le foyer familial, même si l’ainée va bientôt construire sa vie loin d’ici après avoir rencontré un australien. Elle met à profit son savoir faire culinaire pour le bonheur de ses enfants, et pour son propre plaisir ; elle affirme que cuisiner est son loisir favori.

Elle aime aussi se retrouver en se baladant dans la montagne voisine, avec sa famille, ou seule quand elle le peut. Cela lui donne le temps d’imaginer de prochains plats qu’elle préparera à ses clients, toujours plus nombreux, et toujours plus fidèles. Je fais partie des conquis.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*