Nos partenaires sur le terrain

Sans internet depuis des semaines, Finadev est enfin de retour sur Babyloan

Depuis le début de l’année, le Bénin rencontre de gros problèmes avec son réseau internet. Finadev n’a donc pas pu communiquer avec Babyloan durant plus d’un mois et c’est pour cette raison que vous ne voyiez plus de micro-entrepreneurs béninois sur le site depuis tout ce temps! Voici donc quelques explications à ce sujet :
En janvier 2012, les béninois ont été déconnectés du reste du monde pendant plusieurs jours. Bénin Telecom, le monopole national gérant l’ensemble du réseau explique qu’un incendie survenu au point d’atterrissement du câble sous-marin à fibre optique Sat3 qui assure l’essentiel de la liaison entre le Bénin et les réseaux de télécommunications du monde est à l’origine de cette coupure.

Un mois après, jour pour jour, le réseau a de nouveau été coupé, et cette fois-ci, le gouvernement est resté muet. Bénin Telecom n’a par ailleurs donné aucunes nouvelles, laissant la population sans connexion et sans informations. Par la suite, nous avons appris que la coupure survenue le 12 février était due à une panne au niveau de la fibre optique nigériane. En effet, n’ayant pas les moyens de réparer leur réseau, les décideurs béninois ont payé les services de leurs voisins pour reconnecter la population à la toile…

Aujourd’hui, la connexion internet revient petit à petit dans le pays et notre partenaire FINADEV s’est donc empressé de nous envoyer, ce matin, de nouvelles histoires et photos de micro-entrepreneurs, prêtes depuis plusieurs semaines en version papier..

N’attendez donc plus pour financer les micro-entrepreneurs béninois, qui continuent de travailler et ont toujours besoin de financement pour développer leurs activités, comme par exemple:

Aubierge qui veut développer sa boutique de prêt à porter et de cosmétiques

Aubierge dans sa boutique

Rose qui veut renforcer le fond de son commerce de condiments

Rose dans sa boutique

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*