Nos partenaires sur le terrain

Zoom sur CEPESIU, notre partenaire terrain en Equateur

Mathilde est actuellement volontaire chez notre partenaire terrain en Équateur, Cepesiu. Tout au long de son séjour, elle va nous livrer ses impressions, mais aussi témoigner de son quotidien afin que vous vous rendiez mieux compte des réalités et du quotidien sur le terrain. Voici donc son premier récit …. ( nous lui souhaitons la bienvenue parmi les contributeurs du blog )

CEPESIU propose depuis 1987 des services micro financiers à ses clients. Au fil des années, l’IMF a diversifié ses programmes afin de pouvoir toucher toujours plus de bénéficiaires. En effet, outre les crédits accordés aux micro entrepreneurs, dont certains sont financés sur Babyloan, CEPESIU prête également à des groupes solidaires, à des associations de personnes, à des API (Associations Populaires d’Investissement) et leur apporte si nécessaire une aide technique grâce à des ateliers de formation.

Ainsi, sur le terrain depuis quelques semaines, j’ai eu l’occasion de rencontrer une association d’agriculteurs ayant bénéficié des services de CEPESIU.

Après une traversée de la partie sud de la ville de Quito, nous nous sommes enfin retrouvés hors de la capitale, dans une vallée très verte dominée par le Guagua Pinchicha. Ce volcan, entré en éruption en 1999, culmine à 4794 mètres. Il est situé à une dizaine de kilomètres à l’ouest de la ville de Quito et domine ainsi la capitale et ses environs. C’est dans ce cadre magnifique que ce situe le village de Lloa, où nous avons rencontré une association d’agriculteurs, nommé « La Virgen del volcán Lloa ».

L’association cultive divers légumes et céréales sur 500 hectares de terres, que leur a donné l’Etat, et a reçu de CEPESIU un crédit de 3000$ pour financer les installations permettant d’arroser les cultures avec l’eau de la rivière toute proche.

Comment fonctionne l’association ?

Les 110 membres ont constitué un capital de départ et apportent 20$ chaque mois, afin de pouvoir investir dans du matériel (achat récent d’un tracteur par exemple), produire plus et ainsi augmenter leurs revenus. Le groupe est très solidaire. Les membres de l’association se partagent le travail et reçoivent tous, à la fin de l’année, le même salaire. Ils sont aidés dans les champs par quelques salariés et de nombreux volontaires, parmi lesquels de nombreuses femmes. Ainsi, nous avons pu échanger avec deux d’entre elles qui travaillent dur tous les jours de 8h à 14h, avant de rentrer chez elles pour s’occuper de leurs maisons et de leurs familles.

Les produits sont vendus le dimanche sur le marché du village, sur des marchés intermédiaires, et sont également répartis entre les membres de l’association, les salariés et les travailleurs volontaires, pour que chacun puissent nourrir sa famille.
Les membres de l’association possèdent d’autres ressources financières stables, issues des ventes de lait des vaches qu’ils possèdent. Mais leur objectif principal est d’augmenter les salaires issus de la culture de leurs terres, ce qui est plus facile depuis qu’ils ont rassemblé leurs efforts au sein de la même association !

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*