Nos partenaires sur le terrain

Zoom sur notre partenaire terrain CEPESIU en Equateur : un pas vers la dignité et le bonheur des microentrepreneuses

Marta Vivanco Gonzáles est étudiante et termine actuellement sa dernière année à l’Institut Bethesda-Chevy Chase, dans le Maryland, sur la côte est des Etats-Unis. Elle a effectué un stage de deux semaines chez CEPESIU, institution de microfinance partenaire de Babyloan à Quito.

Elle a décidé de s’investir dans le projet Babyloan car elle a été attirée par son côté innovant en lien avec les nouvelles technologies et surtout par son côté solidaire.

Elle nous livre une partie de ses expériences :

25 juillet 2012: J’effectue ma deuxième visite sur le terrain pour rencontrer des clients de CEPESIU – hommes et femmes – qui, pour la plupart, ont été refinancés sur Babyloan. C’était un mercredi, il faisait chaud, et nous sommes parties pour le nord de Quito, ville située à 2800 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Accompagnée de Maria Elena, coordinatrice Babyloan chez CEPESIU, je prends un bus qui nous amène vers notre destin. Lors de la traversée, je garde les yeux rivés sur la fenêtre et je m’imprègne de toutes les différentes facettes de la ville de Quito. Je regarde avec attention tout ce qui se passe dans les rues…

Nous descendons du bus et nous nous approchons d’un gigantesque marché. La première chose que je vois est une grande rangée de plats traditionnels, préparés avec soin par des restaurateurs pour attirer des clients. Je marche, captivée par toutes ces délicieuses odeurs, puis nous arrivons à la plateforme principale du marché.

Là, se côtoient poissonneries, boulangeries, boucheries, magasins d’objets en plastique et beaucoup d’autres. C’est aussi là que travaillent deux clientes de Cepesiu, des sœurs, qui y tiennent deux commerces dont elles sont très fières.

La première s’appelle Rosa, elle tient un magasin de fruits où elle propose entre autres des kiwis, des bananes, des mûres et des tamarillos. Elle me raconte qu’elle est mariée et mère de quatre enfants, et que la vie de chef de famille n’est pas tâche facile ! Sa plus grande préoccupation est le manque de clients et de produits à vendre ; son mari a eu un grave accident qui lui a laissé des séquelles, elle est donc la seule à pouvoir gagner un revenu pour sa famille.



Pendant qu’elle me raconte son histoire, je pense à tous ces entrepreneurs avec lesquels travaillent CEPESIU et Babyloan : des personnes qui travaillent dur 7 jours sur 7 pour subvenir aux besoins de leurs enfants, qui tiennent leur commerce tous les jours avec la même motivation.

Tania, la sœur de Rosa, tient une poissonnerie. Elle me raconte ses expériences familiales et professionnelles : elle est mère célibataire de trois enfants, et se démène à la fois pour son commerce et pour aider sa sœur. Elle me montre un énorme poisson et m’explique ensuite que les fruits de mer (crevettes, poulpes, clovisses, moules) coûtent bien plus chers que le poisson, c’est pourquoi elle ne peut pas toujours en acheter.

“Je veux donner le meilleur du meilleur à mes clients, comme ça ils reviendront”, me lance-t-elle avec un sourire. Elle me raconte aussi que les gens comme elle ne connaissent rien à la microfinance : nous parlons de Babyloan et de son engagement envers les porteurs de projets comme le sien.

Ces deux sœurs, tout comme le reste des commerçants du marché, sont très joyeuses ; elles sont un bel exemple de commerçantes qui s’en sortent et gagnent leur vie par leur travail et leurs seuls efforts.

J’ai également appris lors de cette visite que des milliers de personnes vivent dignement grâce à leurs tout petits commerces, comme Rosa et Tania. J’ai été impressionnée par la force dégagée par les Equatoriens, et c’est un honneur pour moi d’avoir pu les rencontrer.

Nous devons être fiers de travailler avec ces microentrepreneurs, et ne jamais cesser de les soutenir dans leurs efforts. J’espère que de nombreux hommes et femmes, à l’image de Rosa et Tania, pourront réaliser leurs rêves professionnels grâce à l’action conjointe de CEPESIU et Babyloan.

Cliquez dès maintenant pour soutenir les projets de Tania et Rosa

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire


*