Browsing Tag

AFODENIC

Nos partenaires sur le terrain

Séjour au Nicaragua avec Microcrédit en 4L

12939823963_75cc568de4_b

A la frontière nicaraguayenne © Microcrédit en 4L

Nous continuons notre voyage par procuration à travers les yeux et les récits de Nicolas et Matthieu, qui font le tour du monde à bord de leur 4L pour soutenir le microcrédit. Après l’Asie, c’est au continent américain qu’ils se sont attaqué depuis janvier et le premier pays Babyloan qu’ils traversent est le Nicaragua.

Nous les avons mis en contact avec notre partenaire local, Afodenic, qui travaille dans la capitale Managua, et ils ont pu rencontrer une dizaine de micro-entrepreneurs qu’ils ont soutenus sur la plateforme, ainsi que quelques uns de nos coordinateurs sur le terrain. Voici un court résumé de leurs rencontres, photos à l’appui !

Continuer la lecture

Nos partenaires sur le terrain

María Teresa, cuisinière en plein air à Juigalpa, Nicaragua

Viviane vous propose de découvrir María Teresa, qui régale les habitants de Juigalpa.

María Teresa est cuisinière, elle prépare chez elle la comida rapida (restauration rapide) qu’elle ira vendre dans la rue, juste à l’extérieur de sa maison de Juigalpa, à partir de 18h quand tombe la nuit. Elle a désormais une clientèle fidèle qui se régale de ses plats, parmi les plus populaires au Nicaragua: enchiladas (sorte de chausson fourré à la viande et au riz… bien différente de son homonyme mexicaine : il faut savoir qu’un même nom de plat (empanadas, fajitas) recouvre souvent des recettes bien différentes selon le pays d’Amérique latine !), natacamales (viande, riz, tomates, pommes de terre et épices mélangés dans une pâte à base de maïs, le tout bouilli dans une feuille de bananier), carne asada (viande grillée au barbecue), servie avec tajadas (lamelles de bananes plantains frites à la consistance de chips) et salade de chou… María Teresa a arrêté ses études un an avant d’obtenir son diplôme de professeur des écoles, et a 2 enfants. Elle sollicite régulièrement un prêt d’Afodenic d’environ 200€ pour l’achat de ses matières premières. Son bénéfice mensuel est de l’ordre d’une centaine d’euros.

Nos partenaires sur le terrain

Vous souvenez-vous de Jhonny?

Jhonny a déjà sollicité Afodenic, notre IMF partenaire au Nicaragua. Peut-être l’avez-vous soutenu?

Jhonny vend des chaussures d’occasion à Ticuantep, où il vit avec sa femme et ses enfants. Lors de son premier prêt, il espérait acquérir un emplacement sur le marché pour améliorer ses ventes. Avec beaucoup d’efforts, il a obtenu un stand au marché oriental qui nécessite d’être bien achalandé afin d’attirer les clients. C’est pour cette raison qu’il a demandé un deuxième prêt. Aujourd’hui il vous sollicite à nouveau pour faire fructifier son petit commerce qui lui permet déjà d’employer deux personnes. Découvrez sa fiche projet pour le soutenir. Et redécouvrez notre rencontre avec Jhonny en images, en 2010.


Témoignage de Jhonny, micro-entrepreneur… par Babyloan

Nos partenaires sur le terrain

Cesar, boucher à Juigalpa, Nicaragua

Cesar est un boucher d’un type un peu particulier… il ne prépare et vend pas seulement les morceaux de viande à ses clients dans ce qui est également sa maison à Juigalpa, il va lui-même acheter vaches et cochons encore vivants aux éleveurs dans leur ferme aux environs de la ville… ne possédant pas de véhicule pour transporter le bétail (une vraie spécialité… car une bête qui arrive abîmée à l’abattoir est immédiatement écartée), il lui arrive ainsi de marcher 3 heures avec la vache qu’il vient d’acheter pour la ramener chez lui ou l’emmener à l’abattoir ! Car la seconde étape après l’achat de la vache ou du porc est celle de l’abattoir, dont il obtient alors une bête dépecée et découpée en grands quartiers, qu’il peut alors vendre chez lui ou en livraison à sa clientèle de Juigalpa bien établie.

Cesar achète en moyenne 2 vaches (chacune valant 200€ et générant un bénéfice d’une vingtaine d’euros) et 2 cochons par semaine (10€ de bénéfice par bête)… Outre la viande, il produit aussi de l’huile et du beurre à partir de la graisse de porc (avec lesquels seront par exemple préparés les nacatamales, recette typique nicaraguayenne faite de viande, riz, tomates, pommes de terre et épices dans une pâte à base de maïs, le tout enrobé d’une feuille de bananier) ou encore les chicharrones, couenne de porc frite, indispensable ingrédient, avec la yucca, d’un autre plat national, le vigorón.

Les crédits d’AFODENIC lui sont indispensables pour obtenir le capital nécessaire à l’achat de ses bêtes, au paiement de l’abattoir auquel s’ajoute un impôt local… Son rêve est de terminer la maison qu’il construit actuellement pour sa femme et ses deux enfants.

Nos partenaires sur le terrain

Sodelba et Ana María, fromagères à Juigalpa, Nicaragua

Découvrez les portraits de Sodelba et d’Ana Maria, fromagères au Nicaragua que vous avez soutenu. Ces portraits sont réalisés par Viviane, volontaire sur le terrain chez notre partenaire.

Sodelba et Ana María vivent dans deux quartiers différents de Juigalpa mais leur passion et spécialité commune est la transformation du lait en crème fraîche et fromage.

Au Nicaragua on en consomme essentiellement de trois types : le queso s’apparenterait à une fêta très salée, la cuajada y ressemble fort mais après avoir demandé à toutes mes connaissances nicaraguayennes quelle était la différence entre les deux, je suis toujours incapable de l’expliquer (« elle se prépare différemment », « elle te dure plus longtemps… »), et enfin le quesillo, plus proche de la mozzarella…

Ana María prépare aussi des glaces délicieuses à base de lait et de fruits, qu’elle garde bien au frais dans le réfrigérateur acheté grâce à un prêt d’AFODENIC refinancé par Babyloan.  J’aurai la chance de goûter les parfums framboise et noix de coco… Inoubliable !

Comment ont-elles appris ces secrets de laitières ? Toutes les deux ont vu faire leurs parents dans la ferme (finca) dans laquelle elles ont grandi, comme il y en a des milliers dans la région de Chontales où l’élevage et l’agriculture sont les principales activités économiques.

Continuer la lecture

Nos partenaires sur le terrain

La microfinance au Nicaragua suite aux élections présidentielles

Des élections présidentielles et législatives se sont déroulées au Nicaragua le 6 novembre 2011, pays dans lequel travaille notre IMF partenaire AFODENIC. Nous suivons donc de près ce processus électoral se déroulant dans un contexte politique jugé critique pour la microfinance dans ce pays.

Les élections se sont déroulées dans un climat tendu avec certaines irrégularités soulignées par les observateurs de l’Union européenne, et ont pour résultat la solide réélection de Daniel Ortega confirmée dès le 1er tour avec 62 % des voix. Celui-ci jouit en effet d’une grande popularité auprès des nicaraguayens qui ont bénéficié de nombreux programmes sociaux depuis 2006. Les candidats de l’opposition F. Gadea et A. Aleman ont contesté cette réélection. La candidature de Daniel Ortega à ces nouvelles élections a également fait l’objet de lourdes controverses, dans la mesure où elle n’était pas autorisée par la Constitution du pays qui interdit les mandats consécutifs.

Continuer la lecture

Nos partenaires sur le terrain

Une nouvelle loi pour le secteur de la microfinance au Nicaragua

La Loi de Construction et Régulation de la Microfinance a été adoptée par le Parlement du Nicaragua au début du mois de juin et devrait entrer en application d’ici quelques semaines.

Celle-ci représente une réelle opportunité pour les Institutions de Microfinance (IMF) du Nicaragua et donc pour notre IMF partenaire AFODENIC. En effet cette loi apporte un cadre réglementaire pour le secteur de la microfinance qui jusque-là n’était que très peu régulé. Elle permet aussi de diversifier les sources de financement des institutions de microfinance qui pourront désormais se financer auprès de banques nationales.

Le secteur de la microfinance nicaraguayen a souffert en 2009 du mouvement des endettés du « No Pago ». Une partie de la population avait en effet refusé de rembourser les crédits contractés auprès des IMF et avait commis des actes de vandalisme contre certaines agences d’IMF. Ce mouvement avait eu pour conséquence de faire fuir les bailleurs internationaux soutenant le secteur de la microfinance.

Le climat reste aujourd’hui tendu malgré les nombreux rééchelonnements de crédits accordés par les IMF. La Loi de Construction et de Régulation de la Microfinance est donc la bienvenue et devrait apporter un peu plus de stabilité aux IMF et une meilleure protection des clients.

Cette loi sera donc une opportunité importante pour notre IMF partenaire AFODENIC que Babyloan a décidé de soutenir malgré le départ de nombreux financeurs. Vous trouverez les projets d’entrepreneurs tels que Mayra et Gladis, à qui vous pouvez prêter sur notre site babyloan.org.

Nos partenaires sur le terrain

Notre IMF partenaire AFODENIC mesure sa performance sociale

Pendant longtemps, dans le secteur de la microfinance, l’attention des différentes études réalisées était portée sur la viabilité financière des institutions de microfinance. Cependant, l’objectif premier de celles-ci est bien de participer à la réduction de la pauvreté et les IMF doivent aujourd’hui montrer leur réelle utilité sociale.  Des outils ont donc été mis en place pour mesurer la performance sociale des IMF comme celui du groupe de recherche CERISE (1) appelé « Social Performance Index » dit SPI.

Notre IMF partenaire AFODENIC au Nicaragua, a choisi de mener cette étude. Celle-ci évalue le processus interne de l’IMF pour la mise en œuvre de sa mission sociale en prenant en compte quatre grandes dimensions :

–          Le ciblage des pauvres et des exclus

–          L’adaptation des services et des produits aux clients

–          Le renforcement des bénéfices économiques et sociaux des clients et de leurs familles

–          La responsabilité sociale de l’entreprise envers ses employés, ses clients, la communauté et l’environnement

Continuer la lecture

Nos partenaires sur le terrain

L’association El Capulín pour l’eau potable et l’assainissement

Ce mois-ci Babyloan met en ligne un profil un peu particulier puisqu’il s’agit de refinancer un projet de groupe bénéficiant à une communauté de plus de 750 familles au Nicaragua.

Système de pompage de l’eau dans la région de Granada

Système de pompage de l’eau dans la région de Granada

Le Comité de Agua Potable y Saneamiento  El Capulín est une organisation à but non lucratif et à caractère social, créée il y a 12 ans. Cette association se charge de la gestion, de l’entretien et des réparations éventuelles du système d’approvisionnement en eau potable pour les communautés el Capulín, San Blass et Los Ángeles, dans la région de Granada au Nicaragua.

Or, depuis plus d’un mois, un dommage mécanique du système de pompage de l’eau des puits affecte ces communautés rurales. Celles-ci doivent acheter de l’eau en bouteille ou en tonneaux à des prix très élevés, ce qui impacte considérablement leurs revenus domestiques. La mise en place d’un réservoir pourrait diviser les prix d’achat d’eau au minimum par 2.

Réservoir d'eau

C’est pourquoi 5 représentants du Comité de Agua Potable y Saneamiento  El Capulín sollicitent un prêt de 15 000 USD à l’IMF Afodenic, dans le but d’acheter un réservoir d’eau qui bénéficiera aux 750 familles de la communauté, c’est-à-dire 3 500 personnes environ.

Ce programme à caractère très social  et durable répond pleinement à la mission de Babyloan, c’est pourquoi nous avons décidé de soutenir le projet El Capulín en vous permettant de participer au refinancement d’une partie de celui-ci pour un total de 1500€ dans un premier temps.

Vous souhaitez soutenir ce projet, alors vite, suivez le lien !