Browsing Tag

economie sociale et solidaire

Social business & nouvelles solidarités

Découvrez le baromètre de l’entrepreneuriat social

Convergences publie la 3ème édition du Baromètre de l’entrepreneuriat social, en partenariat avec KPMG, Ashoka et le Mouves,

logo ConvergencesPrésente dans des secteurs très variés (la culture, les services l’artisanat, la banque, la solidarité, etc.), l’économie sociale et solidaire prend de plus en plus d’ampleur et gagne en notoriété auprès du grand public.

Découvrez les chiffres du secteur, ses besoins et perspectives  et les visages de ces entrepreneurs sociaux qui, dans un contexte de morosité ambiante, cherchent à donner du sens à leurs actions et façonnent une économie où l’Homme reprend sa place dans l’ordre des préoccupations.

Cliquez ici pour lire le Baromètre 2014 de l’entrepreneuriat social.

 

L'agenda, Social business & nouvelles solidarités

Youth We Can… rejoindre le mouvement!

Vous avez déjà entendu parler de Youth We Can ? … Non ?! Alors c’est le moment d’en apprendre un peu plus sur ce collectif de personnes motivées et acteurs de l’économie solidaire qui œuvre afin de donner aux jeunes l’envie d’agir pour un monde plus responsable.

« Un mouvement porté pour et par les jeunes afin d’inspirer, créer l’étincelle et revendiquer nos capacités d’actions pour le bien commun. »

Youth We Can est né il y a un an. Au cours de l’été 2012, il a été proposé de monter, à l’occasion du Forum mondial Convergences, un évènement mettant les jeunes à l’honneur.  Babyloan, Convergences, danone communities, Enactus, le Mouves et le Forum d’Action Modernités sont autant d’acteurs s’étant réunis autour de la table pour réfléchir à un format innovant et dynamique de soirée pour inspirer les jeunes et montrer qu’à leur échelle ils peuvent être des acteurs de changement. Cette 1ère édition a rassemblé près de 1000 jeunes. Depuis, plusieurs évènements ont été organisés (lors du Forum Med’ESS à Tunis, lors de la finale du Tour de France de l’entrepreneuriat avec le Mouves, etc.).

La prochaine soirée aura lieu lors du Forum mondial Convergences  le 18 septembre au Palais Brongniart, n’attendez pas pour vous inscrire et rejoignez le mouvement sur facebook !

Social business & nouvelles solidarités

A travers son fonds Equisol, la Région Ile de France s’engage auprès de Babyloan

Lors de l’adoption de sa politique de soutien à l’Economie Sociale et Solidaire en 2005, la Région Ile-de-France a décidé la création d’un fonds régional d’investissement dédié aux entreprises de l’ESS afin de leur permettre d’accéder à des ressources financières stables et contribuer à leur structuration. Ces entreprises sont fréquemment confrontées à un manque de fonds propres sans être en mesure de répondre aux exigences des investisseurs « classiques » : rentabilité jugée trop faible, innovation sociale et mode de gouvernance difficiles à appréhender, etc.

EQUISOL a été créée en 2009 pour répondre à ce besoin. Par son statut de société anonyme coopérative qui permet aux réseaux des entreprises de l’économie sociale et solidaire d’occuper une place à part entière dans ses instances, EQUISOL s’inscrit résolument au cœur de l’économie sociale et solidaire.

Continuer la lecture

Social business & nouvelles solidarités

Ma Classe Solidaire en action!

En avril dernier, le Journal de 20 heures de TF1 avait fait un reportage sur une initiation à l’économie solidaire dans une classe de lycéens à Moulins dans l’Allier. Le professeur a utilisé le kit pédagogique développé par Babyloan et invité sa classe à choisir un projet de micro-entrepreneur à soutenir sur babyloan.org.

Quelques semaines plus tard, nous avons été contacté par Véronique, conseillère à la mission locale de Deuil la Barre pour mettre en application Ma classe solidaire, le kit pédagogique créé par Babyloan dans le cadre de leur mois de la citoyenneté, auprès des jeunes de la mission.

Une quinzaine de jeunes de 16 à 24 ans étaient présents, et ont suivi le parcours recommandé du kit, de deux heures. Au programme : le Développement Durable sous son volet social, les Objectifs du Millénaire pour le Développement et la microfinance. Les jeunes se sont rendus ensuite sur www.babyloan.org pour choisir ensemble un micro-entrepreneur à soutenir à hauteur de 40€. Après avoir longuement décortiqué les différents profils et débattu, le groupe a finalement opté pour deux projets au Togo : le commerce d’Afi, et le charbon de bois d’Amavi !

Mais je n’en dis pas plus, la vidéo parle d’elle même, alors bon visionnage!

Et n’hésitez pas à parler du programme Ma Classe Solidaire autour de vous, le kit est téléchargeable gratuitement sur le site de Ma Classe Solidaire, et on vous invite à faire vos remarques et suggestions sur le forum.


Des jeunes mobilisés avec Ma Classe Solidaire par Babyloan

Social business & nouvelles solidarités

Babyloan au Salon des Entrepreneurs

Arnaud Poissonnier était invité jeudi 2 février à témoigner de son expérience d’entrepreneur social dans le cadre de la conférence « Innovez, devenez entrepreneur social ! ».

Animée par Guillaume GOUBERT, rédacteur en chef de La Croix, cette conférence réunissait professionnels de la création et du financement d’entreprises sociales : Hugues Sibille, Président de l’Avise, Jean Marc Maury, directeur du département Développement Economique et Economie Sociale à la Caisse des Dépôts, et Christian Sautter, Président de France Active ; autour des témoignages de 3 entrepreneurs sociaux : Laurent Lecesve, créateur de Hybrid énergies & écosystèmES, Caroline Portes, Directrice Générale du réseau Tissons La Solidarité, et Arnaud Poissonnier, président-fondateur de Babyloan.

On retient de cet évènement que le secteur de l’économie social et solidaire (ESS), déjà important puisqu’il représente aujourd’hui 10% des salariés de France, est en pleine croissance : son chiffre d’affaire croit à un taux à deux chiffres et crée nettement plus d’emploi que le privé (2,4% contre 1,8% sur la période 2006-2008). La crise, qui touche aussi les entreprises sociales mais moins violemment, représente pour elles l’opportunité de se faire connaitre comme modèle alternatif d’entrepreneuriat. En effet, le projet économique de l’entrepreneur, pilier tout aussi important de l’ESS que de l’économie capitaliste classique, est contrebalancé par deux autres aspects de l’activité : la lucrativité limité, et la finalité sociale, sociétale et/ou environnementale de l’entreprise. Ensemble, ils assurent une prise de risque mieux contrôlée, plus de cohésion sociale au sein de l’entreprise et dans la société, et des solutions innovantes à des problèmes brulants.

Le secteur – définitivement tourné vers l’avenir – est donc une réponse à la crise actuelle. Malheureusement, ces entreprises innovantes sont souvent restreintes dans leur développement par les manques de financements et les régulations. La présidentielle sera peut-être l’occasion de mettre ces problématiques sur la table pour booster ce qui sera sans doute le modèle d’entreprise de demain…