Browsing Tag

Muhammad Yunus

Non classé, Social business & nouvelles solidarités

La performance sociale en microfinance par Babyloan.

Un contexte nouveau :

Depuis 1976 et la création de la Grameen Bank par Muhamed Yunus, le concept de la microfinance a fait du chemin. Après de réels succès, largement relayés par les médias, le microcrédit est aujourd’hui face à un nouvel enjeu : l’évaluation de sa performance sociale.
En effet, le microcrédit est doté d’une forte mission sociale : améliorer les conditions de vie des bénéficiaires. Aujourd’hui, 10 000 Institutions de Microfinance (IMF) viennent en aide à 200 millions de personnes exclues du système bancaire classique. Le secteur de la microfinance croît en moyenne de 13% chaque année depuis 1996. Ces chiffres attestent de la bonne santé du microcrédit dans un contexte pourtant marqué par une crise économique et  financière grave.
Cependant, malgré ces chiffres encourageants, il est nécessaire de s’interroger sur l’efficacité du microcrédit et son impact réel auprès des micro-entrepreneurs. C’est pourquoi le secteur s’attache à évaluer la performance sociale des IMF.

Qu’est-ce-que la performance sociale ?

La performance sociale analyse et évalue le fonctionnement de l’IMF et son impact sur ses bénéficiaires. Elle s’attache à mettre en valeur les éléments de bonne gouvernance de l’IMF, tels que sa stabilité financière et le fonctionnement de son équipe salariée. Elle entreprend aussi l’évaluation de la finalité de la mission de l’IMF: l’amélioration des conditions de vie de ses clients. Evaluée à plusieurs niveaux de l’organisation grâce à différents outils, elle permet de rendre compte de la bonne conduite de la mission sociale des institutions de microfinance.

Le dossier trimestriel de Babyloan :

Soucieux de son impact auprès des micro-entrepreneurs qui, grâce à vous, peuvent développer une activité et améliorer leurs conditions de vie, Babyloan a rédigé un dossier sur la performance sociale en microfinance et les différents outils permettant son évaluation. Nous vous  proposons d’en savoir plus sur cette thématique en consultant ici notre dossier trimestriel.

Nous vous souhaitons bonne lecture !

Social business & nouvelles solidarités

Le Global Communities Meeting Tour

Le Social Business était à l’affiche, hier, à la Maison de la Mutualité. S’y tenait en effet la grande conférence du Global Communities Meeting Tour ! Tout y était : une dizaine de workshop sur des thèmes différents et complémentaires, des experts venus de tous horizons, des rencontres entre entrepreneurs sociaux, et une conférence mémorable dont l’invité de marque était bien sur le Pr. Muhammad Yunus (cf photo) !

Journée intense donc, commencée à 9h pour les premiers workshops, des ateliers participatifs axés sur dix thèmes aussi variés que la distribution de proximité, la finance, le co-développement, la mesure de l’impact social, etc… Après 7h et plusieurs milliers de post-its, de notes et de tasses de café, les différents groupes ont échangé leurs conclusions sous forme de… mini-sketchs !

Continuer la lecture

L'agenda, Social business & nouvelles solidarités

Colloque – Quelle place pour l’entrepreneuriat social en France ?

Le Centre d’analyse stratégique (CAS) et le programme LEED de l’OCDE (Développement économique et création d’emplois locaux) organisent un colloque sur la place de l’entrepreneuriat social en France le 06 mars prochain.

En présence de Muhammad Yunus, (Fondateur de la première institution de micro-crédits : la « Grameen Bank » au Bangladesh et Prix Nobel de la Paix 2006), Roselyne Bachelot-Narquin (Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale), Valérie Pécresse (Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat) et de nombreux intervenants, le colloque aura lieu le mardi 6 mars 2012 de 13h à 17h au Ministère de l’Économie, des Finances et de l’industrie et sera diffusé en direct et dans son intégralité sur le site strategie.gouv.fr.

Des initiatives aux États-Unis (création du fonds d’innovation sociale) au Royaume-Uni (Big Society) et en France (relance du Conseil supérieur de l’Économie sociale et solidaire) témoignent de l’intérêt que l’on porte à ses entreprises sociales qui visent aussi bien efficacité économique que finalité social. Mais comment favoriser leur développement en France ? Comment des innovations sociales peuvent-elles s’harmoniser avec les politiques traditionnelles ? Autant de questions qu’approcheront les intervenants du colloque mardi 6 mars.

Rendez-vous sur la page Facebook et sur le site

Non classé

Muhammad Yunus démissionne de la Grameen Bank

Photo Le Figaro

Muhammad Yunus, prix Nobel de la paix en 2006 a annoncé aujourd’hui sa démission au poste de Directeur Général  de la Grameen Bank pour « empêcher tout dysfonctionnement indu des activités de la Grameen ». Il a été remplacé par son adjoint Nurjahan Begum.

Cette annonce intervient une semaine après le rejet du dernier appel contre son renvoi de l’organisme.

Pour rappel des faits, le professeur Yunus avait été limogé le 2 mars dernier de la Grameen Bank – qu’il a fondé en  1983 – par la banque centrale du Bangladesh. Cette dernière lui reprochait de n’avoir pas obtenu une autorisation en bonne et due forme au moment de sa reconduction en 1999 à la direction générale de l’établissement

Muhammad Yunus – soucieux que la Grameen ne soit placée sous l’emprise du gouvernement – a déclaré « J’espère que la Grameen Bank va poursuivre ses activités, en maintenant son indépendance et son caractère ».

Non classé

Questions-Réponses avec Maria Nowak et Muhammad Yunus

Source: La Croix 07/12/2010

Muhammad Yunus, Fondateur de la Grameen Bank, et Maria Nowak, Présidente de l’Adie, se sont prononcés cette semaine dans le journal La Croix. Au menu des questions-réponses : la crise du micro-crédit en Inde, les solutions proposées, le rôle social des IMF et le futur de la microfinance.

Il faut condamner ces errements et mettre rapidement de l’ordre. Si l’on ne fait rien tout de suite, d’autres acteurs se lanceront sur ce secteur en faisant la même chose, car l’Inde est un pays où les besoins sont immenses. Je plaide, par exemple, pour imposer un code de bonne conduite aux institutions de microfinance. Muhammad Yunus

Vous pouvez lire l’article dans son intégralité ici.

Non classé

Il faut aider la microfinance !

Face aux nombreuses controverses récentes sur la microfinance, plusieurs chercheurs -parmi lesquels Abhijit V. Banerjee (MIT), Pranab Bardhan (Université de Berkeley) , et Esther Duflo (MIT)- ont lancé hier un appel pour sauver la microfinance paru dans le quotidien Le Monde: Aidez la microfinance, ne la tuez pas !

Un extrait:

Dans les pays en développement, la microfinance répond à un besoin essentiel : la mise à disposition de services financiers à des clients à bas revenus qui n’ont habituellement pas accès aux banques officielles par manque de garanties, d’emploi salarié ou d’historique bancaire contrôlable.
[…]
A moyen terme, la microfinance a besoin d’une meilleure réglementation. A défaut de règles claires et universelles liant les institutions de microfinance, il y aura des excès de leur côté, et la tentation permanente, pour les politiciens, d’intensifier ces conflits à des fins démagogiques.

A consulter ici.

Sur le même sujet, les anglophones pourront aussi consulter cet article du Center for global Development, qui relate un échange entre Muhammad Yunus, père de la microfinance moderne, et Vikram Akula, fondateur de l’institution au cœur de toutes les controverses, SKS. Microfinance Les deux hommes y discutent notamment de l’introduction de SKS en bourse, des normes en Inde et au Bangladesh, ainsi que du rôle social que doivent tenir les IMFs.