Cavaliers stay away from eradication
Cavaliers to put on Goodyear logo design around cycling cycling tops Next Seascbs television studios Cleveland
Cavaliers to put on Goodyear trademark up tops
Cavaliers total stand still enthusiast ideal blog
jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap
All Posts By

Mathilde

Non classé, Nos partenaires sur le terrain

L’incroyable gastronomie équatorienne !

En Equateur depuis 6 mois, voilà que mon stage touche à sa fin. . .Il est donc temps de dire adieu à ce merveilleux pays !

Tant de choses qui vont me manquer: le Cotopaxi, ce volcan si majestueux que je peux admirer tous les jours depuis ma fenêtre du bureau, les gens si sympas, les plages, l’Amazonie, la salsa, les couleurs, l’artisanat si délicat et bien sûr la nourriture tellement délicieuse! Et avec ce dernier article je souhaite faire un hommage à l’incroyable gastronomie équatorienne (et c’est une française qui le dit!).

Premièrement la gastronomie équatorienne signifie: diversité! Chaque région du pays a son éventail de plats bien typiques, ce qui s’explique par les grandes richesses naturelles dont bénéficie le pays, que ce soit sur la côte, dans la région andine ou en Amazonie.

Sur la côte, on profite des produits de la mer (crevettes, calamars, coquillages, poissons et autres fruits de mer) qui cuisinés à l’équatorienne donnent un grand nombre de différents plats et soupes. Ce que je préfère: le ceviche de crevettes, une exquise soupe froide de crevettes avec du citron, des tomates, de la coriandre et servie avec des patacones!

Dans la région andine, la variété de viande (porc, cuy – voir article Les clientes de CEPESIU et leurs cuyes -, boeuf, poulet. . .)  et la variété de pommes de terre andines et de graines et légumineuses (chocho, mote et maïs) se cuisinent pour donner des plats très riches et très caloriques comme l’hornado – voir l’article, L’hornado, spécialité équatorienne – ou la fritada, ou d’autres plats accompagnés de riz et de lentilles.

En Amazonie, les plats les plus typiques sont le maito de tilapia (poisson cuisiné dans une feuille de banane), et ceux qui se cuisinent avec du yuca, une racine à la chair blanche très appréciée en équateur!

Quelque soit l’endroit, la banane accompagne tous les plats: que se soient des chifles (tranches frites), des patacones (morceaux de bananes plantain aplatis et frits), ou simplement la banane entière frite.

Et ceci bien sûr accompagné d’une bière équatorienne, et de l’ají, le condiment présent sur toutes les tables équatoriennes !

De plus, ce pays dispose d’un éventail incroyable de fruits tropicaux (ananas, fruits de la passion, mangues, bananes, noix de coco, papayes et bien d’autres non connus en Europe. . .) qui nous permettent de savourer à n’importe quel moment de la journée de rafraîchissants jus de fruits frais ou des batidos (sorte de milkshake).

Une grande partie des plats typiques équatoriens se mangent dans la rue, et s’achètent auprès de petits vendeurs qui possèdent un local, un kiosque, une voiturette, ou bien seulement un petit panier et déambulent dans la rue.

La plupart des clients de CEPESIU font partie de ces commerçants qui disposent d’un local où ils cuisinent et servent des jus et batidos, des plats typiques, des déjeuners (une soupe, du riz et de la viande et un jus de fruits) ainsi que beaucoup de « fast food »: salchipapas (frites saucisses), hamburgers, cevichochos (voir article paru dans le Baromètre de la microfinance 2011), mote con chicharrón (une légumineuse blanche servie avec une friture de peau et viande de porc), frites etc. . .

Parmi ces petits vendeurs, clients de CEPESIU, il y a Edwin, qui cuisine des guatitas (un plat typiquement équatorien fait avec des boyaux, des oignons, des pommes de terre, du beurre de cacahuète, de la coriandre et qui se sert avec du riz et des avocats), Leonor et ses bons plats, Angel Bolivar et sa « fastfood », ou bien encore Salvador Alejandro et ses jus et batidos. N’hésitez pas à les soutenir sur babyloan.org !

Nos partenaires sur le terrain

Les clientes de Cepesiu et leurs cuyes

Depuis l’Equateur, Mathilde nous envoie régulièrement des nouvelles et des portraits de micro-entrepreneurs qu’elle rencontre. Aujourd’hui, elle vous propose de découvrir les « Cuyes »…

Vous avez sûrement dû remarquer que de nombreux clients de Cepesiu élevaient des animaux comme des poules, cochons, lapins et… des cuyez ! D’autres clients les cuisinent même dans leurs petits restaurants . . . Aujourd’hui, après quelques mois passés ici en Équateur, je peux enfin répondre à votre question : mais qu’est-ce que le cuy ???

Le cuy est un rongeur originaire de la zone andine qui comprend la Colombie, l’Equateur, la Bolivie et le Pérou. Lorsque les premiers occidentaux sont arrivés en Amérique, ils surnommèrent cet animal le « cochon d’inde». En Amérique Latine, son nom provient du Quechua, et représente le bruit émit par le petit animal: cuy-cuy (je vous laisse imaginer ces sons…). Après la conquête de l’Amérique, on exporta l’animal qui est aujourd’hui connu mondialement comme un animal domestique,  alors que dans les Andes il continue d’être un animal culturellement important.

Continuer la lecture

Nos partenaires sur le terrain

Les API, Associations Populaires d’Investissement, de CEPESIU

CEPESIU propose depuis 1987 des services micro financiers à ses clients. Nous avons déjà présenté sur ce blog différents programmes: les crédits à des associations de personnes (Zoom sur CEPESIU, notre partenaire terrain en Equateur, présentation d’une association d’agriculteurs), ainsi que les crédits individuels (Les peintures « naïves » de la famille Toaquiza).

Ainsi, nous souhaiterions vous présenter cette fois-ci un service un peu plus spécifique, que  CEPESIU développe depuis 1998 dans les provinces où l’institution est présente: les API, Associations Populaires d’Investissement.

Ce sont des groupes locaux, indépendants et autonomes d’épargne, de crédit, et de capitaux, dirigés et contrôlés par les membres. Ce système permet à un groupe d’entrepreneurs, menant des activités économiques de petite échelle, de former son propre système de micro finance. Le capital social se forme grâce aux apports mensuels des membres.

C’est dans « El Placer », un quartier pauvre des hauteurs du centre historique de Quito, que nous avons rencontré l’API,  « Femmes entrepreneuses », crée en décembre 1999 par 45 femmes qui souhaitaient défendre leur droit au travail et leurs libertés économiques. Aujourd’hui, c’est l’une des API de CEPESIU qui fonctionne le mieux! Si le groupe ne compte plus que 12 femmes (la plupart d’entre elles ont émigré en Espagne), il reste très autonome et plus que jamais dynamique. Continuer la lecture

Nos partenaires sur le terrain

Les “peintures naïves” de la famille Toaquiza

La famille Toaquiza vit dans le sud de Quito, à Cutuglagua, dans un quartier pauvre dépourvu de  services basiques. Avant de s’installer à Quito il y a 16 ans, la famille Toaquiza vivait à Tigua.

A Tigua vivent plusieurs communautés agricoles, installées dans la province du Cotopaxi, située entre le volcan Cotopaxi (volcan actif le plus haut du monde) et la lagune du cratère de Quilotoa.  Ce lieu est le berceau de la peinture indigène Quichua, connue en Equateur ainsi qu’à l’échelle internationale.

Cet art est souvent décrit comme “naïf” (peinture ingénue) pour ses scènes détaillées de la culture indigène. En effet, les peintures représentent la vie des communautés Quichuas: les paysages, les hommes cultivant la terre, les femmes filant et tissant la laine, les moutons pâturant dans les champs,  mais également les foires, mythes et légendes indigènes. On peut, presque toujours, apercevoir à l’horizon le Cotopaxi, et dans les airs le fragile colibri ou un condor, oiseau symbole de l’Equateur en voie de disparition.

Continuer la lecture

Nos partenaires sur le terrain

Zoom sur CEPESIU, notre partenaire terrain en Equateur

Mathilde est actuellement volontaire chez notre partenaire terrain en Équateur, Cepesiu. Tout au long de son séjour, elle va nous livrer ses impressions, mais aussi témoigner de son quotidien afin que vous vous rendiez mieux compte des réalités et du quotidien sur le terrain. Voici donc son premier récit …. ( nous lui souhaitons la bienvenue parmi les contributeurs du blog )

CEPESIU propose depuis 1987 des services micro financiers à ses clients. Au fil des années, l’IMF a diversifié ses programmes afin de pouvoir toucher toujours plus de bénéficiaires. En effet, outre les crédits accordés aux micro entrepreneurs, dont certains sont financés sur Babyloan, CEPESIU prête également à des groupes solidaires, à des associations de personnes, à des API (Associations Populaires d’Investissement) et leur apporte si nécessaire une aide technique grâce à des ateliers de formation.

Ainsi, sur le terrain depuis quelques semaines, j’ai eu l’occasion de rencontrer une association d’agriculteurs ayant bénéficié des services de CEPESIU. Continuer la lecture

jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap Jen Sorensen is the winner i would say some sort of Herblock as brilliance in article cartooning
Jeremy Hosking ties together 109th location battle
Jermaine Eluemunor's holiday or business trip at the hands of liverpool in order to be able for you to help football 2017 scribble
Jerome 'The Bus' Bettis inputs lounge