Cali. musing about it
California attacking administrator Sean McVay as start trainer
California golf quick have another look at outlined
California's lead hoops experience
jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap
All Posts By

Viviane

Nos partenaires sur le terrain

María Teresa, cuisinière en plein air à Juigalpa, Nicaragua

Viviane vous propose de découvrir María Teresa, qui régale les habitants de Juigalpa.

María Teresa est cuisinière, elle prépare chez elle la comida rapida (restauration rapide) qu’elle ira vendre dans la rue, juste à l’extérieur de sa maison de Juigalpa, à partir de 18h quand tombe la nuit. Elle a désormais une clientèle fidèle qui se régale de ses plats, parmi les plus populaires au Nicaragua: enchiladas (sorte de chausson fourré à la viande et au riz… bien différente de son homonyme mexicaine : il faut savoir qu’un même nom de plat (empanadas, fajitas) recouvre souvent des recettes bien différentes selon le pays d’Amérique latine !), natacamales (viande, riz, tomates, pommes de terre et épices mélangés dans une pâte à base de maïs, le tout bouilli dans une feuille de bananier), carne asada (viande grillée au barbecue), servie avec tajadas (lamelles de bananes plantains frites à la consistance de chips) et salade de chou… María Teresa a arrêté ses études un an avant d’obtenir son diplôme de professeur des écoles, et a 2 enfants. Elle sollicite régulièrement un prêt d’Afodenic d’environ 200€ pour l’achat de ses matières premières. Son bénéfice mensuel est de l’ordre d’une centaine d’euros.

Nos partenaires sur le terrain

Cesar, boucher à Juigalpa, Nicaragua

Cesar est un boucher d’un type un peu particulier… il ne prépare et vend pas seulement les morceaux de viande à ses clients dans ce qui est également sa maison à Juigalpa, il va lui-même acheter vaches et cochons encore vivants aux éleveurs dans leur ferme aux environs de la ville… ne possédant pas de véhicule pour transporter le bétail (une vraie spécialité… car une bête qui arrive abîmée à l’abattoir est immédiatement écartée), il lui arrive ainsi de marcher 3 heures avec la vache qu’il vient d’acheter pour la ramener chez lui ou l’emmener à l’abattoir ! Car la seconde étape après l’achat de la vache ou du porc est celle de l’abattoir, dont il obtient alors une bête dépecée et découpée en grands quartiers, qu’il peut alors vendre chez lui ou en livraison à sa clientèle de Juigalpa bien établie.

Cesar achète en moyenne 2 vaches (chacune valant 200€ et générant un bénéfice d’une vingtaine d’euros) et 2 cochons par semaine (10€ de bénéfice par bête)… Outre la viande, il produit aussi de l’huile et du beurre à partir de la graisse de porc (avec lesquels seront par exemple préparés les nacatamales, recette typique nicaraguayenne faite de viande, riz, tomates, pommes de terre et épices dans une pâte à base de maïs, le tout enrobé d’une feuille de bananier) ou encore les chicharrones, couenne de porc frite, indispensable ingrédient, avec la yucca, d’un autre plat national, le vigorón.

Les crédits d’AFODENIC lui sont indispensables pour obtenir le capital nécessaire à l’achat de ses bêtes, au paiement de l’abattoir auquel s’ajoute un impôt local… Son rêve est de terminer la maison qu’il construit actuellement pour sa femme et ses deux enfants.

Nos partenaires sur le terrain

Sodelba et Ana María, fromagères à Juigalpa, Nicaragua

Découvrez les portraits de Sodelba et d’Ana Maria, fromagères au Nicaragua que vous avez soutenu. Ces portraits sont réalisés par Viviane, volontaire sur le terrain chez notre partenaire.

Sodelba et Ana María vivent dans deux quartiers différents de Juigalpa mais leur passion et spécialité commune est la transformation du lait en crème fraîche et fromage.

Au Nicaragua on en consomme essentiellement de trois types : le queso s’apparenterait à une fêta très salée, la cuajada y ressemble fort mais après avoir demandé à toutes mes connaissances nicaraguayennes quelle était la différence entre les deux, je suis toujours incapable de l’expliquer (« elle se prépare différemment », « elle te dure plus longtemps… »), et enfin le quesillo, plus proche de la mozzarella…

Ana María prépare aussi des glaces délicieuses à base de lait et de fruits, qu’elle garde bien au frais dans le réfrigérateur acheté grâce à un prêt d’AFODENIC refinancé par Babyloan.  J’aurai la chance de goûter les parfums framboise et noix de coco… Inoubliable !

Comment ont-elles appris ces secrets de laitières ? Toutes les deux ont vu faire leurs parents dans la ferme (finca) dans laquelle elles ont grandi, comme il y en a des milliers dans la région de Chontales où l’élevage et l’agriculture sont les principales activités économiques.

Continuer la lecture

Nos partenaires sur le terrain

Quand le (micro) financeur se fait urbanisateur


Afodenic et ses partenaires espagnols, la Fondation Barceló et Paz y Tercer Mundo (aujourd´hui Mundubat) ont pensé, financé, construit puis inauguré en 2007 le Residencial Bosques de Juigalpan, un complexe résidentiel privé de 500 maisons en périphérie de Juigalpa, ville principale de la région agricole de Chontales au Nicaragua. L´investissement à caractère social fut réalisé par la Fondation Barceló, à hauteur de 5,5 millions de dollars prêtés sans intérêt à Afodenic.

Le but de cette véritable opération d´urbanisation était alors de donner accès au logement et à la propriété, et plus précisément à l’achat d’une petite maison, à des familles en majorité modestes travaillant dans les secteurs de la santé, de l’éducation et des services de la Ville, qui connaissaient une pénurie de logement à Juigalpa.

Pour donner une idée du coût de la construction à Juigalpa, ces bungalows –tous identiques à l`achat– de 53m2 coûtaient 11 000 dollars en 2005 (aujourd´hui ils atteindraient le double, 22 000 dollars). Pour un tel achat, les familles se sont endettées au maximum sur 14 ans à un taux d’intérêt social de 4%… Le projet de lotissement intégrait alors une diversité de services indispensables : sécurité, eau potable et traitement des eaux usées, entretien et propreté des rues, et de services complémentaires comme une école maternelle et un supermarché.

Cinq ans après sa création, le Residencial est devenu un véritable quartier de Juigalpa, très tranquille le jour puisque la grande majorité des habitants travaillent “en ville”, mais qui s’anime le soir au retour des écoliers puis des parents. Il a connu des succès tels l’arrivée de l’eau potable, d’un système de traitement des eaux usées, la création de la maternelle en 2007 et du supermarché Tiangue Cocibolca début 2011. Il s’agit également d’un projet générateur d’emploi formel puisque Afodenic emploie aujourd´hui 22 personnes au sein du lotissement: un gérant, un conseiller juridique, un ingénieur garantissant le bon fonctionnement des équipements, un responsable de l´usine de traitement des eaux usées, un gardien, un responsable de l´entretien des rues, 10 vigiles se relayant 24h/24 pour assurer la sécurité, 6 employés du supermarché et 2 professeurs au sein de la maternelle.

Continuer la lecture

jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap How to identify phony national basketball association cycling cycling tops
How to know if you warrants hundreds
How to leap higher To dous generally golf ball wedding band
How to make simple a pressboard costumes motorcycle lid