Jasper state program warden's partner drowns appropriate promptly straight because of garden cutting accid
Java Reedy describe snowboarding cbs television studios Baltimore
JaVale McGee current are the owners of a new national basketball association Finals by putting on a Shaq cheap tall sun hat so that you can competition 1
Jeep rebel against # keyword # Qashqai Mazda CX
jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap
Babyloan Mali, Les Babyloaniens

Mariame, «je prête sur Babyloan Mali car c’est un moyen d’aider concrètement »

Mariame est âgée de 25 ans, d’origine malienne, elle réside en région parisienne et travaille en logistique dans la grande distribution. En juin 2018, elle découvre la plateforme Babyloan Mali via la page Facebook du projet. Elle décide alors de soutenir les projets de Modibo et de Seybou grâce au prêt solidaire.

« Mes parents sont originaires de Nioro au Mali. Je m’y rendais en vacances plus jeune. Beaucoup moins souvent depuis quelques années où j’ai entrepris de découvrir d’autres pays d’Afrique, notamment le Sénégal ou encore le Cameroun, où j’ai résidé durant une année pour des raisons professionnelles. »

Quels liens entretiens-tu aujourd’hui avec ton pays d’origine ?

Certains membres de ma famille résident au Mali, mes deux grand-mères notamment. Il y a donc un attachement essentiellement émotionnel et affectif. Il existe également un lien économique entretenu par mes parents, auquel j’apporte quelques fois ma contribution. Au-delà de ça, il y a un lien identitaire avec le pays et avec le continent en général que je tente d’entretenir en m’investissant dans une association, DSP Afrique. Notre association met essentiellement en place un système de mécénat de compétences entre des personnes de la diaspora africaine et des entrepreneurs ou autres structures de production en Afrique.

En juin, puis en janvier, tu as soutenu les projets de quatre jeunes agriculteurs sur Babyloan Mali, pour quelles raisons as-tu prêté sur la plateforme ?

J’ai découvert le projet Babyloan Mali sur les réseaux sociaux et j’ai tout de suite été très intéressée par le concept, précisément le fait que la plateforme ne propose pas de faire un don, mais plutôt de prêter de l‘argent à des jeunes qui investissent dans leurs petites entreprises et qui créent de la valeur ajoutée. Cela collait avec l’idée que je me faisais du soutien ou de l’aide que je souhaitais apporter à mon pays d’origine.

J’ai trouvé la solution concrète et le prêt sur la plateforme très facile à faire. J’ai donc soutenu les projets de Modibo et Seybou dans un premier temps. J’ai ensuite été remboursée d’une partie de mon argent que j’ai décidé de reprêter à d’autres agriculteurs il y a quelques semaines.

Conseillerais-tu à tes proches et tes amis de prêter sur la plateforme Babyloan Mali ?

Oui absolument, je pense que l’outil est très accessible pour les personnes de ma génération. Nous savons ce que c’est le « crowdfunding », alors il est plus facile pour nous de comprendre le fonctionnement de la plateforme.

Grâce au prêt solidaire, on a la possibilité d’impulser le projet d’un jeune agriculteur, avec une petite contribution qui ne nous coûte pas grand-chose. Ça nous donne la possibilité d’aider un jeune qu’on ne connait pas certes, mais avec qui on est lié, de manière identitaire. Les soutenir, c’est se soutenir nous-mêmes en quelque sorte.

« On a la possibilité d’impulser le projet d’un jeune agriculteur, avec une petite contribution qui ne nous coûte pas grand-chose »

Le secteur agricole est très important également, on sait qu’on n’investit pas dans n’importe quoi, au contraire, on permet le développement d’une activité dans un secteur durable et utile pour les populations locales.

Comment définirais-tu la diaspora malienne, et selon toi, quel(s) rôle(s) a-t-elle à jouer entre le Mali et son pays de résidence ?

Je ne pourrais pas définir précisément « la diaspora malienne », mais je pense en faire partie, et de la diaspora africaine plus largement. C’est le fait de se sentir concernée, voire plus, impliquée dans les enjeux du pays et du continent. C’est sentir qu’on a un rôle à jouer en étant pourtant loin, et ce rôle peut être financier, ou simplement humain.

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

*

jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap High-quality diet plans because of basketball lovers to lose excess weight
High-risk of 2nd tube fall during the atomic waste matter world-wide-web
Higher advisor charged right lady accuses them akin to between the sheets mistreatment
Higher cleveland brown colours days news