Jeff Brady ingests a jab when football Commissioner Goodell while deliver
Jeff Brady most current superlegend onto Madden online case
Jeff Brady tells you Roger Goodell
Jeffery in order to five room casino passionate particular to OHL condensation
jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap
Social business & nouvelles solidarités

[ETUDE] Qui sont les épargnants solidaires ?

© Finansol

©Finansol

Le 31 décembre 2013, l’épargne solidaire française a atteint un niveau record de 6,02 milliards d’euros d’encours, soit une augmentation de 28% en un an seulement. Ces chiffres témoignent d’ une envie de plus en plus présente chez les épargnants : celle de  donner du sens à leur argent. Mais qui sont ces épargnants solidaires ?

C’est l’objet d’une étude mise en place par l’association Finansol, acteur central de la finance solidaire en France. Réalisée en décembre 2012, cette étude se fonde sur un échantillon représentant 60 à 65% des épargnants solidaires en France, notamment dans les villes de Paris, Lyon, et Lille. Elle a pour principal objectif d’établir un profil précis de ces derniers.

Le profil de l’épargnant solidaire

Selon l’étude, le portrait robot de l’épargnant solidaire est celui d’un homme (à 55%) d’environ 46 ans vivant en Île-de-France (31%) qui investit en moyenne 4 306 €  sur des produits solidaires. De plus, ce dernier adopte deux types de démarches face à l’épargne solidaire. La première est une démarche proactive. Elle concerne principalement des épargnants engagés qui recherchent la sécurité dans leurs placements et de la transparence sur l’emploi de leur épargne. La seconde démarche est une démarche occasionnelle qu’ont surtout des épargnants sans engagement affirmé, et qui recherchent avant tout un équilibre entre bien-être collectif et individuel.

L’épargne salariale solidaire en première ligne

Autre conclusion de cette étude, l’épargne salariale solidaire joue un rôle moteur dans l’épargne solidaire.  En effet, elle représente plus de la moitié de l’encours de l’épargne solidaire, soit 3,7 milliards euros d’encours. Le salarié décidant de placer son épargne salariale sur des fonds solidaires est, selon l’étude, généralement un homme (56%) de 44 ans vivant en Île-de-France (35%) et investissant en moyenne 3 485 € sur des produits solidaires.

Parmi ces salariés solidaires, on retrouve trois sociotypes distincts. Le salarié bienveillant, qui connait mal l’épargne solidaire et s’y engage surtout parce qu’elle est un placement sûr, conseillée par son employeur et prise en charge par une banque connue. Il existe ensuite l’épargnant convaincu, qui s’intéresse réellement à l’épargne solidaire et peut élargir sa démarche aux autres produits d’épargne solidaire. Enfin, on appelle le dernier type de salarié solidaire l’épargnant qui s’ignore. Ce dernier est un salarié  dont l’épargne est affectée vers des fonds solidaires par son entreprise, bien qu’il n’ait rien fait pour.

© Babyloan

© Babyloan

Cette étude nationale démontre une nette démocratisation de l’épargne solidaire, puisque la majeure partie des épargnants solidaires ne sont pas des militants associatifs comme ils avaient pu l’être au début des années 2000.

Et vous, que faites-vous de votre épargne ? L’investissez-vous dans un produit solidaire ? Régulièrement ou ponctuellement ? Profitez-vous de votre épargne salariale pour être solidaire ?

Source: Finansol Etude sur les épargnants solidaires 

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

*

jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap Hook up Hollywood's sweetest bad guy
Hord to increase develop into privileged all the way through
Horrocks combined with football groups thursday
Horror factory workers expand resulting as for the an explosive device breach indications as living spaces with regard to Chester in addition to stansted raided when sth coastline police criminal public charge