Actualités du monde, Nos partenaires sur le terrain

DES NOUVELLES DE NOTRE PARTENAIRE PALMIS EN HAÏTI

Depuis plusieurs mois, notre partenaire Palmis en Haïti fait face à des difficultés pour honorer ses remboursements envers Babyloan, et donc aux  Babyloanien·ne·s. Pour cause, la situation d’instabilité socio-politique qui règne toujours dans le pays. Nous revenons dans cet article sur cette situation ainsi que sur les conséquences que cela implique sur l’activité économique des micro-entrepreneurs. (Mise à jour : 19 novembre 2019)

Haiti vu du ciel

 

Situation socio-politique des derniers mois en Haïti

Les manifestations violentes contre les scandales de corruption impliquant le chef de l’État, lancées plus il y a d’un an et qui ont fait une centaine de victimes, se sont transformées en crise générale. Les soupçons de corruption à l’égard du gouvernement s’ajoutent à une situation économique très compliquée, marquée par l’inflation et la dévaluation de la monnaie.

Le 10 novembre, des groupes de l’opposition ont signé un accord intitulé « Entente Politique de Transition », visant à organiser une transition politique : cet accord précise les modalités pour choisir un Président parmi les juges de la Cour de cassation et un Premier ministre au sein de ces partis de l’opposition.

Conséquence sur l’activité économique des entrepreneurs et de notre partenaire Palmis

Le ralentissement de l’activité économique des  micro-entrepreneurs, dont les clients de Palmis se maintient. Pour cause, la fermeture des commerces et des banques qui est de plus en plus fréquente avec la recrudescence des manifestations violentes.

Ceci a des répercussions sur l’activité de notre partenaire. En effet, celle-ci est quasi totalement  ralentie et empreinte d’incertitude : des agences sont contraintes de fermer afin de garantir la sécurité du personnel, les rencontres avec les clients sont moins fréquentes et le recouvrement des prêts est très irrégulier.

 

À ce jour, Palmis accuse un retard de remboursement de deux mois. Nous n’avons pas de visibilité par rapport à la régularisation de ces retards. Nous sommes en contact régulier avec notre partenaire, qui nous tient informés à tout instant de la situation et qui procédera au règlement dès que celle-ci le permettra.

Nous vous rappelons que prêter comporte des risques. Des facteurs externes à nos institutions partenaires peuvent accroître ce risque, comme c’est le cas actuellement en Haïti.

Vous pouvez consulter notre précédent billet au lien suivant : https://blog.babyloan.org/actualites-du-monde/des-nouvelles-de-notre-partenaire-palmis-en-haiti.html

Billet précédent Billet sivant

Vous Pourriez Aimer

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

*