Chiefs hit Raiders appearing as part of key point AFC western side adventure
Chiefs internet professional greeting fresh original bash guideline
Chiefs manage important thing acne as write getting an eye in near potential forthcoming
Chiefs supercelebrities just what individuals missed OTAs event with needed minicamp
jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap
Browsing Tag

Ozamis

Non classé

Henri, volontaire chez Gata Daku aux Philippines

Henri est volontaire pour notre partenaire terrain aux Philippines. Il nous livre ses impressions sur sa première semaine.

Mont Malindang vu depuis Clarin

Me voici arrivé à Clarin, petit village mitoyen de la ville d’Ozamis, situé au nord de la Province du Mindanao, et au sud des Philippines. Après 48h de voyage, et une nuit passée dans l’aéroport de Kuala Lumpur, puis une à Manille, j’atterris enfin sur la piste du charmant petit aéroport local.

Je suis accueilli par Jinky, la directrice de Gata Daku, institution de Microfinance pour laquelle je vais effectuer ma mission.  Nous effectuons une visite rapide de la ville en voiture, et je découvre les pedicabs (vélo ou moto à côté desquels sont accrochés un side car), qui illuminent les rues de toutes leurs couleurs.

Le lendemain, je suis invité à l’anniversaire de la fille de Jeanno lane (responsable d’une branche locale de Gata Daku).  Sur la table, est disposé un Lechon, qui est un cochon rôti délicieux. Autour de lui sont placés les accompagnements: riz, nouilles, carottes, et plats à base de poisson. Les invités viennent discuter naturellement avec moi.  C’est l’occasion de m’immerger avec la population, et d’apprendre quelques mots en bisaya, le dialecte local (salamat=merci, dily=non, o o=oui, e hatud ko=je dois aller à). J’arrive aussi à comprendre quelques mots grâce à l’espagnol et l’anglais dont s’inspirent beaucoup ce dialecte. Une belle première soirée qui m’emplit d’enthousiasme pour les mois à venir.

Devant Gata Daku

A partir de lundi, je découvre Gata Daku, ses locaux et ses employés. Je travaille dans un open-space dont la majorité des employés sont des femmes (je suis le seul homme à mon étage). L’ambiance est excellente, et des spécialités locales me sont apportées tous les jours sur mon bureau afin que je les goûte. Les fruits, légumes ou plats préparés ne m’ont encore jamais réservé de mauvaise surprise, je peux même aller jusqu’à dire que je me régale. Ces plats se nomment boko, pomelo, boungon, biko, capayas, des noms que ne vous disent probablement rien. J’ai moi-même quelques difficultés à associer chaque nom à son aliment, après tant de dégustations.

Continuer la lecture

jerseys for sale
wholesale jerseys
cheap jerseys Broncos jerseys cheap Viking jerseys cheap
Jesse Wagner to ask across Danny keep
Jimmy Garoppolo successes and also